Critique de Amazing Spiderman

Avis:

Acteurs: Andrew Garfield, Emma Stone, Rhys Ifans, Denis Leary, Martin Sheen, Sally Field

Bande annonce: 

Critique: A mes yeux, ce film n’avait aucune raison d’être. Comment peut-on faire un reboot aussi rapidement après une franchise de 3 films dont le dernier est à peine âgé de 5 ans. Pourtant, lorsque Batman Begins est arrivé seulement 7 ans après le médiocre Batman & Robin, cela ne m’â pas gêné, mais, contrairement à ce dernier, Spiderman 3 était plutôt bien foutu dans l’ensemble et un repos un peu plus long aurait été le bienvenu.

Je suis donc allé voir ce Spiderman avec une approche assez pessimiste et pourtant j’en ressors assez satisfait. Là où le réalisateur et Sony / Columbia ont été malins, c’est qu’ils nous proposent une vision assez différente de celle de Sam Raimi pour les 3 premiers films, ce qui n’en fait pas tant que cela un remake, mais plus une seconde interprétation de l’histoire. Ainsi sans trop dévoiler celle ci, Peter obtient ses pouvoirs dans d’autres circonstances, ses toiles sont issues d’une technologie moderne et ne sortent plus de ses bras, l’oncle ben meurt un peu différemment et tante May est beaucoup plus jeune. Exit aussi le personnage de Mary-Jane, du Bouffon vert et bienvenue à Gwen Stacy, son père le policier et le Lézard.

Est-ce que tous ces changements s’avèrent une bonne chose… je dirais que de façon générale, oui. Certaines fonctionnent vraiment bien comme le choix de prendre Andrew Garfield qui parvient à faire oublier Tobey Maguire, le personnage du Lézard que je trouve plus intéressant que le bouffon vert ou encore la partie sur l’enfance de Peter Parker (qui sera sans doute expliquée plus en détail dans le 2 – restez pendant le générique, vous comprendrez)

Par contre je n’ai pas été convaincu par Emma Stone qui pour moi fait déjà trop Adulte que pour jouer une ado là où Kirsten Dunst se glissait parfaitement dans la peau d’une jeune écolière ou encore le choix de Sally Field en Tante May qui n’apporte pas autant d’émotions que Rosemary Harris (l’âge et le côté grand mère l’aidait beaucoup)

Quoi qu’il en soit, ceux qui aiment le personnage de Spiderman devrait apprécier cette version et ce fut mon cas mais il faut vraiment oublier la saga Raimi car on est dans deux univers différents et sur certains points chacune des sagas a ses avantages et ses inconvénients.

Vis à vis de la 3D, on oubliera les passages là pour vendre la 3D comme la vue plongeante de 5 secondes sur New York et on l’appréciera bien plus quand elle se fond avec l’histoire (les envols de Spiderman sur la fin sont vraiment fun)

une fois encore, je terminerais par Andrew Garfield qui porte pratiquement tout le film à lui seul ! Il est vraiment doué

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :