Cette semaine dans les salles

  • Doctor Strange In The Multiverse Of Madness (The Walt Disney Company France) Nouveau long de Sam Raimi dont les meilleurs scores sont Spider-Man (6.38M), Spider-Man 3 (6.32M), Spider-Man 2 (5.23M) et qui reste sur Le Monde Fantastique D’Oz (1.59M). C’est le vingt-huitième film de l’univers cinématographique Marvel et le cinquième de la phase IV après Black Widow (1.71M), Shang-Shi Et La Légende Des Dix Anneaux (1.41M), Les Eternels (1.75M) et Spider-Man No Way Home (7.31M) qui est à ce jour le meilleur score d’une production Marvel. Le film est la suite de Doctor Strange (1.97M) réalisé par Scott Derrickson.

Dans ce nouveau film Marvel Studios, l’univers cinématographique Marvel déverrouille et repousse les limites du multivers encore plus loin. Voyagez dans l’inconnu avec Doctor Strange, qui avec l’aide d’anciens et de nouveaux alliés mystiques, traverse les réalités hallucinantes et dangereuses du multivers pour affronter un nouvel adversaire mystérieux.

  • Les Passagers De La Nuit (Pyramide Distribution) Nouveau long de Mikhael Hers après Memory Lane (10.1k), Ce Sentiment De L’Eté (40.8k) et Amanda (260.7k).

Paris, années 80. Elisabeth vient d’être quittée par son mari et doit assurer le quotidien de ses deux adolescents, Matthias et Judith. Elle trouve un emploi dans une émission de radio de nuit, où elle fait la connaissance de Talulah, jeune fille désœuvrée qu’elle prend sous son aile. Talulah découvre la chaleur d’un foyer et Matthias la possibilité d’un premier amour, tandis qu’Elisabeth invente son chemin, pour la première fois peut-être. Tous s’aiment, se débattent… leur vie recommencée ?

  • Tenor (Studiocanal) Premier long de Claude Zidi JR en solo après Les Deguns (474.3k) co-réalisé avec Cyrille Droux.

Antoine, jeune banlieusard parisien, suit des études de comptabilité sans grande conviction, partageant son temps entre les battles de rap qu’il pratique avec talent et son job de livreur de sushis. Lors d’une course à l’Opéra Garnier, sa route croise celle de Mme Loyseau, professeur de chant dans la vénérable institution, qui détecte chez Antoine un talent brut à faire éclore. Malgré son absence de culture lyrique, Antoine est fasciné par cette forme d’expression et se laisse convaincre de suivre l’enseignement de Mme Loyseau. Antoine n’a d’autre choix que de mentir à sa famille, ses amis et toute la cité pour qui l’opéra est un truc de bourgeois, loin de leur monde.

  • Petite Leçon D’Amour (KMBO) Nouveau long d’Eve Deboise après Paradis Perdu (4.1k).

Un café parisien, des copies égarées, la lettre d’amour d’une lycéenne à son professeur de maths : il n’en faut pas plus à Julie, promeneuse de chiens à ses heures perdues, pour se lancer dans une folle enquête. Elle a peu de temps pour éviter le pire, l’adolescente semble prête à tout. Par où commencer ? Retrouver le prof, et l’entraîner jusqu’à l’aube dans une course effrénée…

  • Le Roi Cerf (Star Invest Films France) Film d’animation de Masashi Ando et Masayuki Miyaji d’après le roman « shika no ou » de Nahoko Uehashi.

Van était autrefois un valeureux guerrier du clan des Rameaux solitaires. Défait par l’empire de Zol, il est depuis leur prisonnier et vit en esclave dans une mine de sel. Une nuit, la mine est attaquée par une meute de loups enragés, porteurs d’une mystérieuse peste. Seuls rescapés du massacre, Van et une fillette, Yuna, parviennent à s’enfuir. L’Empire de Zol ne tardant pas à découvrir leurs existences, Il mandate Hohsalle, un prodige de la médecine pour les traquer afin de trouver un remède. Mais Hohsalle et Van, tous deux liés par le fléau qui sévit, vont découvrir une vérité bien plus terrible.

  • Limbo (L’Atelier Distribution) Un long de Ben Sharrock primé au festival du film britannique de Dinard 2021 : Hitchcok d’or et Hitchcock du public.

Sur une petite île de pêcheurs en Écosse, un groupe de demandeurs d’asile attend de connaitre son sort. Face à des habitants loufoques et des situations ubuesques, chacun s’accroche à la promesse d’une vie meilleure. Parmi eux se trouve Omar, un jeune musicien syrien, qui transporte où qu’il aille l’instrument légué par son grand-père.

  • Miss Marx (Les Valseurs) Nouveau long de Susanna Nicchiarelli après Nico 1988 (3.9k).

Brillante, altruiste, passionnée et libre, Eleanor est la fille cadette de Karl Marx. Pionnière du féminisme socialiste, elle participe aux combats ouvriers et se bat pour les droits des femmes et l’abolition du travail des enfants. En 1883, elle rencontre Edward Aveling. Sa vie est alors bouleversée par leur histoire d’amour tragique

  • Il Buco (Les Films Du Losange) Nouveau long de Michelangelo Frammartino après Il Dono (11.1k) et Le Quattro Volte (39k). Le film a reçu le prix spécial du jury à la Mostra de Venise 2021.

Dans les années 1960, l’Italie célèbre sa prosperité en érigeant la plus haute tour du pays. En parallèle, un groupe de jeunes spéléologues décident eux, d’en explorer la grotte la plus profonde. À 700 mètres sous-terre, ils passent inaperçus pour les habitants alentours, mais pas pour l’ermite de la région. Ils tissent avec lui des liens d’un genre particulier. Les chroniques d’Il Buco retracent les découvertes et parcours au sein d’un monde inconnu, celui des profondeurs, où se mêlent nature et mystère.

  • L’Eté L’Eternité (Shellac) Premier long d’Emilie Aussel.

Vivre et aimer du haut de ses 18 ans, plonger dans l’insouciance de l’été, perdre brutalement sa meilleure amie, s’apercevoir que rien ne dure toujours, renaître.

  • Varsovie 83 Une Affaire D’Etat (Memento Distribution) Nouveau long de Jan P. Matuszynski après The Last Family (2.6k). Le film est adapté du livre « leave no traces the case of Grzegorz Przemyk » de Cezary     Lazarewicz.

Varsovie 1983. Le fils d’une militante proche de Solidarność est battu à mort par la police. Mensonges menaces : le régime totalitaire du Général Jaruzelski va tenter par tous les moyens d’empêcher la tenue d’un procès équitable.

  • Los Fuertes (Optimale) Un long d’Omar Zuniga Hidalgo.

Lucas se rend chez sa sœur dans un village reculé du Sud du Chili avant de s’en aller vivre au Canada. Là, face à l’océan et au milieu de la brume, il rencontre Antonio, maître d’équipage sur un bateau de pêche local. Quand une relation amoureuse intense surgit entre eux, ils se retrouvent obligés d’affronter leur réalité et de briser leur solitude, en apprenant à faire confiance aux gens qui les entourent. Alors que les vagues frappent la baie, leur force et leur indépendance deviennent inébranlables face à la marée.

  • Anatomy Of Time (Damned Films) Un long de Jakrawal Nilthamrong.

Deux fragments de la vie d’une femme. Maem est une jeune femme dans la Thaïlande rurale des années 1960. Son père horloger transmet sa passion à sa fille, tandis que les tensions entre la dictature militaire et les rebelles communistes s’exacerbent. Elle est courtisée par deux jeunes hommes très différents – un faible conducteur de pousse-pousse qui est littéralement mis de côté par un chef d’armée ambitieux et impitoyable. Cinquante ans plus tard, le chef de l’armée est devenu un général en disgrâce. Maem soigne son mari violent pendant ses derniers jours et se remémore son passé rempli de pertes, de souffrances et de joies.

  • Laissons Les Morts Engloutir Les Morts (Saje Distribution) Un long de Paul-Anthony Mille.

L’évêque Cauchon, qui préside au procès de Jeanne d’Arc, est en proie à une crise de conscience majeure. Sous la pression des anglais, il se doit de condamner la Pucelle mais des doutes l’assaillent quant à la culpabilité de la jeune femme.

  • Detroiters (A Vif Cinéma / The Dark) Documentaire d’Andrei Schtakleff.

Que reste-t-il quand la capitale mythique de l’automobile meurt ? Un champ de ruines, des souvenirs et de la neige. Et un feu qui continue, fragile, car certains ne sont pas partis et tentent de comprendre comme de reconstruire.

  • Très Belle Journée (Couronne Nord) Un long de Patrice Laliberté.

Jérémie, coursier à vélo, sillonne la ville à pleine vitesse ; il livre des sacs à dos anonymes, suivant aveuglément les instructions de son patron Dom. Solitaire et routinier, Jérémie enregistre un podcast dans lequel il partage sa vision conspirationniste du monde. Son quotidien est bouleversé par l’arrivée d’une nouvelle voisine, Élyane Boisjoly, une instagrameuse célèbre pour qui il développe une fascination. Sa vie bascule lorsqu’une nuit, son obsession pour Élyane le trouble au point de lui faire manquer une livraison. Dans une violente chasse à l’homme orchestrée par Dom, Jérémie n’a d’autre choix que d’agir.

  • Pissarro Père De L’impressionnisme (Seventh Art Productions) Nouveau documentaire de David Bickerstaff après Van Gogh Et Le Japon (4.9k).

Le musée Ashmolean à Oxford organise une grande rétrospective consacrée à Camille Pissarro, la première en 40 ans. Le film nous permet de visiter l’exposition et de plonger dans les archives Pissarro. C’est l’occasion pour découvrir l’œuvre de celui qui est considéré comme le père de l’impressionnisme.

  • Natural Light (Nour Films) Un long de Denes Nagy d’après le livre de Pal Zavada. Le film a obtenu l’ours d’argent du meilleur réalisateur à la berlinale 2021.

Seconde Guerre mondiale, l’Union soviétique est occupée. István Semetka, un fermier hongrois, est enrôlé comme sous-lieutenant dans une unité spéciale de reconnaissance des groupes de partisans. En route vers un village isolé, sa compagnie tombe sur l’ennemi. Le commandant est tué, Semetka doit alors prendre le commandement de l’unité…

  • Parde Mein Rehne Do (Friday Entertainment) Un long de Vajahat Rauf.

Kashan et Nazish ne peuvent donner l’heureuse nouvelle d’un bébé au père Rana ji même après 3 ans de mariage… L’enfer se déchaîne et le couple est alors mis à l’épreuve.

Synopsis © Distributeurs & Allociné

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :