Wild Rose : critique du film

Wild Rose

10

Acteurs

10.0/10

Scénario

10.0/10

Musique

10.0/10

Les pour

  • Actrice parfaite
  • Bande-originale fantastique
  • Bouleversant

Twitter : #WildRose @SNDfilms

Titre VO :

Réalisateur : Tom Harpe

Acteurs : Jessie Buckley, Julie Walters

Durée : 1H41

Date de sortie : 17 juillet 2019

Qu’il est bon d’avoir aujourd’hui des petits chef-d’œuvres à découvrir au cinéma. C’est certainement le cas de Wild Rose, réalisé par Tom Harper, qui a décidément eu toutes les cartes en mains pour faire de ce film, une véritable explosion de surprises.

Pour commencer l’histoire en elle-même est d’ores et déjà captivante. Parce que si le film ne cesse d’être comparé à A Star Is Born, oubliez tout cela. Si ce n’est qu’on parle d’une chanteuse talentueuse exceptionnelle promise à une grande carrière – bien que celle-ci soit constamment remise en question dans Wild Rose – les deux films sont assez différents par bien des aspects. Ici, pas d’histoire d’amour passionnelle et toxique, nous découvrons Rose-Lynn tout juste sortie de prison qui va retrouver sa famille mais surtout tenter de vivre son rêve : devenir chanteuse. Pour cela, elle veut partir de Glasgow et découvrir l’Amérique.

Seul souci, c’est sa mère (magnifiquement interprétée par Julie Walters) qui s’est occupée de ses deux enfants pendant son absence. Elle se doit de reprendre les rênes et jouer son rôle de mère malgré ses difficultés à lier sa passion pour la musique et ses responsabilités de mère de famille. Pour cela, le long-métrage nous offre un personnage haut-en-couleur, jouée par la magnifique Jessie Buckley.

On l’a tout récemment découverte dans la série à succès Chernobyl, elle est ici époustouflante notamment grâce à sa voix exceptionnelle et son caractère. Délurée, passionnée, elle sera lancée directement dans la vie réelle après son temps en prison ; elle devra faire la part des choses et prendre les bonnes décisions. Pour cela, les musiques arrivent à bien retranscrire chaque moments et chaque émotions qu’elle peut ressentir. C’est notamment le cas pour Glasgow (No Place Like Home), qui est le moment fort du film. Soyez certains que dès le film terminé vous n’aurez qu’une seule envie : réécouter la bande-originale.

En conclusion, Tom Harper nous offre ici un film à la fois morose dans le mauvais temps de Glasgow montrant les moments difficile de Rose-Lynn, et d’un autre côté son rêve, sa passion avec ses musiques country qui redonnent le sourire et la motivation.

Joliment interprété, sur une réalisation ne souffrant d’aucun manque de rythme et une bande originale exceptionnelle. Wild Rose est une réussite en tout point.

Finalement, le film bouleverse comme c’est rarement le cas. Un film coup de cœur, à voir et revoir absolument !

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :