The Happy Prince : critique du film

7.8

Scénario

8.0/10

Casting

9.0/10

Réalisation

8.0/10

Bande originale

6.0/10

Les pour

  • Acteur/réalisateur remarquable
  • Bonne manière de raconter l'histoire

Les contre

  • Musique oubliable

Twitter : #TheHappyPrince

Titre VO : The Happy Prince

Réalisateur : Rupert Everett

Acteurs: Rupert Everett, Colin Firth

Durée: 1h45

Date de sortie : 19 décembre 2018

A la fois à la réalisation et au premier rôle, Rupert Everett nous ébloui avec son nouveau film nous racontant une certaine période de la vie d’Oscar Wilde, et cela pour plusieurs raisons. 

Déjà : Le film est clairement centré sur sa vie après scandale et non sur ses débuts et son succès, comme le veulent les autres biopics proposant souvent une timeline bien trop simple basique et attendue. Ici, ce n’est pas le cas.  Nous suivons donc l’histoire après son scandale et sa sortie de prison, par conséquent, les conséquences sur la découverte de son homosexualité, ses déboires etc; avec seulement quelques vues et images de son succès ou on peut le voir sur scène lors de représentations et acclamations/rires du public, et malgré la voix-off citant des phrases venant de ce poète, loin de nous d’imagine qu’il est conté ici l’histoire du grand Oscar Wilde tant on le découvre dans une vision différente, c’est-à-dire dans sa vie privée. 

Ensuite : le réalisateur qui joue le rôle principal de son film, on connaît; Bradley Cooper nous a offert cela il y a quelques mois avec le superbe A Star is Born, ici, même level. Rupert Everett est incroyable. Nous suivons son personnage Oscar Wilde ,selon différentes époques, différents lieux et différentes histoires. A la fois en France où en Italie, il parle 3 langues, il est fou, il est drôle, décadent, détruit, on le suit d’un endroit à un autre sans jamais s’ennuyer. Nous sommes plongés dans ses difficultés, ses agressions dû à son homosexualité qui lui aura voulu sa réputation, jusqu’à montrer les extrêmes, sa maladie, son vomi, les moments où il est au plus mal, jusqu’à sa mort et son enterrement et ce que cela entraîne sur son entourage. 

Les décors, costumes et la retranscription de l’époque sont superbes.  Le film, parsemé de citations de ses œuvres rend le film poétique, tout en traitant d’un sujet grave. Un long-métrage très réaliste, sans idéalisation, avec une idée du succès différente. Un film qui est centré d’avantage sur sa personne et sa vie intime que sur son géni. Un film à voir. 

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :