Remboursements et excuses des cinémas pour Interstellar

Décidément Interstellar ne fait pas l’unanimité et aurait tendance même à énerver certains spectateurs… Entre les différents formats de diffusion (35 mm, 70mm, Imax), les gens sont en effets perdus et qui plus est quand la qualité de diffusion est décevante…

C’est ainsi que certains spectateurs qui sont allés au Gaumont Disney Village à Paris se sont vu remettre un billet de cinéma offert après que ceux ci se soient pleins de la qualité médiocre du film projeté. Alors que généralement les salles Imax sont réputées pour bénéficier d’une qualité exemplaire au niveau du son et d l’image, pas mal de spectateurs quittent après quelque minutes car tout est « Flou » sur cet écran géant.

Ainsi Gaumont explique qu’il s’agit là d’un choix du réalisateur que de diffuser son film dans ce format là, même si l’on vient à se demander si le Gaumont de chez Disney bénéficie de la bonne copie où d’une version distribuée par la Warner absolument pas adaptée à ce type d’écran.

Un ami est en effet allé voir le film dans cette salle et est resté toute la séance et ce phénomène serait plutôt constant et surtout très désagréable. En fin de séance lui, aussi qui pourtant venait de voir l’intégralité du film, a reçu une entrée gratuite de Gaumont, bien conscient des mauvaises conditions de visionnage du film.

Mais s’il n’y avait que l’image… Beaucoup se plaignent également de la qualité du son, jugé par certains bien trop fort, trop agressif, notamment concernant la bande originale composée par Hans Zimmer. Et bien là aussi les cinémas s’en excusent et rejettent la faute à Chris Nolan comme  on peut le voir sur Instagram où un spectateur d’une salle de New York a posté cette photo

Interstellar souci de so,n

Du côté de la Paramount aux Etats-Unis (distributeur du film) ceux ci se disent étonnés dans la mesure où Chris Nolan a lui même supervisé le son du film… En oubliant de dire que sa vision des choses lui est propre et qu’il n’a sans doute pas tenu compte des différents équipement à travers le monde et que forcément cela ne raisonnera jamais pareil partout. Souvenez-vous, pour Dark knight Rises, il avait du repasser par la case son pour refaire le mixage suite aux plaintes des spectateurs en projo presse qui ne comprenaient absolument rien aux dialogues de Bane.

Visiblement, plus doué avec l’image que le son, Chris Nolan devrait apprendre à se faire aider et ne pas gérer cela tout seul…

Concernant l’Imax, il semblerait également que la majeure partie des soucis et des plaintes de spectateurs aux Etats-Unis concerneraient cette version expliquant donc le sentiment de déception des spectateurs français du Gaumont Disney Village plus important que les autres spectateurs français.

4 commentaires sur Remboursements et excuses des cinémas pour Interstellar

  1. Pour ma part j’ai été voir ce film en Imax au Disney Village et je n’ai pas du tout ressenti ces soucis de son et d’image !
    Certaines séquences ont été entièrement tournées en Imax d’ailleurs comment peut-on voir des images floues ???? Et le son qui serait trop fort ?? Les plaintes des spectateurs m’étonneront toujours…

    • Pour tout te dire c’est moi même qui ai conseillé mon collègue d’aller le voir en iMax au disney village…

      Le lendemain il ne m’a pas vraiment remercié à mon étonnement.

      Visiblement après quelques minutes de projections, certaines personnes quittaient la salle et lui même a failli le faire.

      Il envisage même de retourner voir le film mais ailleurs tant l’image n’était pas bonne.

  2. Bonjour. Je suis moi même allé mardi dernier à une séance en IMAX au Disney village. Image médiocre, digne d’un film 3d visionné sans lunettes. Film interrompu après une demi-heure suite aux plaintes des spectateurs. Image toujours aussi mauvaise à la reprise. Une grosse partie de la salle est partie et il y avait pas lin d’une heure de queue pour obtenir le remboursement.

  3. Bonjour,

    j’avais été voir le film en IMAX au gaumont disney village.

    je ne vais qu’au ciné pour voir de l’IMAX (à 15€…)

    Généralement, la qualité du son et de l’image m’aide à supporter les chips, popcorn, et autre coup de pieds dans les sièges… et le prix du billet.

    Malheureusement, étant habitué à l’IMAX, j’ai franchement ressentit une énorme déception quand à la qualité de celle-ci… TRES MAUVAISE ! puisque tournée alternativement en IMAX puis en format cinéma standard…

    c’est un choix du réalisateur, soit. Mais qu’on nous fasse pas payer le prix IMAX pour voir un DVD !!!
    le son était aussi beaucoup trop fort par rapport à d’autre production. le son IMAX d’habitude n’est jamais criard, plutot bien réglé, avec des basses puissantes et vibrantes. Pour Interstellar ce n’était pas le cas.

    j’ai convaincu quelques copains de me suivre, vantant les mérites de la salle IMAX… c’est limite si j’avais encore des potes à la fin du film.

    je ne savais même pas qu’on pouvait se faire rembourser.

    on retrouve le même soucis sur le Bluray. Les différents formats s’enchainent (les bandes noires disparaissent puis réapparaissent, avec une qualité excellente en 16/9), ce qui gêne un peu plus sur une télé que sur un écran géant.

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :