Moonlight – La bande originale

Moonlight

EUR 21,24
Moonlight
7

Bande riginale

7/10

    Les pour

    Les contre

    Moonlight fait et fera encore parler de lui dans les années à venir de par son sujet, de par sa réalisation et du nombre impressionnant de prix qu’il a déjà et qu’il récoltera encore d’ici les prochains mois, mais s’il y a une qualité trop peu mise en avant, c’est celle liée à sa bande originale à la fois moderne, old school mais surtout très agréable à écouter. Evidemment, cela nous donne envie d’en parler.

    Débutons par un oldies, « Hello stranger » par Barbara Lewis

    La chanson remonte à 1963. Ecrite par Barbara Lewis et  son père musicien alors qu’elle était en tournée. Le titre atteindra la 3ème place des charts US. Malheureusement la carrière de la chanteuse aura été très courte et seulement une poignée de singles verront le jour dont Baby I’m your’s

    Le titre suivant est particulier, puisqu’il n’a jamais été publié dans sa version Studio. Je parle du titre Tyrone par Erykah Badu et publié en 1997. Le titre a été rnregistré en Live lors de la tournée phénoménale ayant suivi la parution de son premier opus Baduizm

    Un des meilleurs titres présents sur la bande originale est proposé par Jidenna.

    Classic man remonte à 2015 et signe le premier single grand public du jeune rappeur. Etrangement et après un second single publié également en 2015, le public attend toujours son premier album et ce quand bien même plusieurs vidéos clips et titres ont été depuis publiés (en 2016). A noter que Jidenna a fait une apparition dans l’épisode 5 de la série Luke Cage.

    Arrive ensuite deux titres radicalement différents, Play that Funk par Prez P et Our love par The Edge of Daybreak

    Le titre suivant est interprété par un le chanteur jamaïquain Boris Gardiner.

    Le titre est celui qui ouvre le film et remonte à 1973 sur l’album du même nom.

    [Intro]
    Every nigga is a star

    [Verse 1]
    I’m not sure anymore
    Just how it happened before
    The places that I knew
    Were sunny and blue
    I can feel it deep inside
    This black nigga’s pride
    I have no fear when I say
    And I say it every day:

    [Refrain]
    Every nigga is a star
    Every nigga is a star
    Who will deny that you and I and every nigga is a star?

    [Verse 2]
    I have walked the streets alone
    Twenty years I’ve been on my own
    To be hated and despised (Poor nigga)
    No one to sympathize (Poor nigga)
    But there’s one great thing I know
    You can say, « I told you so »
    They’ve got a right place in the sun
    Where there’s love for everyone, and

    [Refrain]
    Every nigga is a star
    Every nigga is a star
    Who will deny that you and I and every nigga is a star?

    [Post-Refrain]
    (Bright shining star) Every nigga’s a star
    (Bright shining star) Every nigga’s a star
    (Bright shining star) Every nigga’s a star
    Every nigga’s a star (Yeah, yeah, yeah!)

    [Bridge]
    They’ve got a right place in the sun
    Where there’s love for everyone, and

    [Refrain]
    Every nigga is a star
    Every nigga is a star
    Who will deny that you and I and every nigga is a star?

    [Outro] x3
    (Bright shining star) Every nigga’s a star
    (Bright shining star) Yes, every nigga is a star

    A noter que Kendrick Lamar a semplé le titre sur le titre Wesley’s Theory pour l’album « To pimp a butterfly »

    Autre oldies présent sur la bande originale du film, Mini skirt par The performers

    Mais aussi It ‘ll All Be Over par Supreme Jubilees

    L’artiste suivante présente dans la bande originale n’est plus à présenter… Voici Aretha Franklin avec One step Ahead.

    Ce titre est définitivement moins connu du grand public puisque publié alors que la jeune femme n’est pas encore au sommet de sa gloire. Ainsi le titre One step Ahead ne sera jamais publié sur un album de la chanteuse au moment où elle rencontrera la gloire avec Columbia. One step ahead remonte à 1965.

    Bien plus contemporain puisque le titre suivant « Cell Therapy » est le fruit d’un groupe formé en 1991: Goodie mob

    Cell therapy est issu du premier opus du groupe Soul flood publié en 1995. Depuis Goodie Mob a sorti 5 albums entre 98 et 2013, Le dernier étant Age Against the Machine

    Les plus attentifs auront évidemment reconnu… Cee Lo Green depuis très populaire en solo et notamment avec les tubes que sont  Cry baby et It’s Ok

    La bande originale de Moonlight est très riche et de qualité, on le disait plus haut et malgré la longue liste ci-dessus, ce n’est pas terminé. Ainsi on passe du moderne au classique constamment comme le prouve la présence de Tumbling down par Langston & French pour clôturer cet article consacré à la BO de ce grand film.

    Pour rappel: Voici notre critique

    Moonlight

    Moonlight
    7.25

    Scénario

    8/10

      Réalisation

      7/10

        Acteurs

        8/10

          Musique

          7/10

            Les pour

            • Un récit puissant par sa simplicité
            • Un bon casting

            Les contre

            • Des mystères qui restent

            2 commentaires sur Moonlight – La bande originale

            1. Merci pour ces infos !
              Je ne crois pas avoir vu la musique quand il arrive au restaurant de Aimes et repartent ensemble en voiture ; un gros son moderne.
              Vous sauriez dire ce que c’est ?

            Laissez nous un commentaire