Le retour de Mary Poppins : rencontre avec le casting du film !

Nous avons été gâtés pour les fêtes… de par la vision du film Le retour de Mary Poppins, mais aussi par la chance que nous avons eue de pouvoir assister à la conférence de presse parisienne du film où étaient présents le casting (Emily Blunt, Lin Manuel Miranda) ainsi le réalisateur (Rob Marshall) et le producteur (John DeLuca).

La rencontre étant entièrement en anglais, vous retrouverez un petit résumé de chaque intervention sous la vidéo.

A la question de savoir ce qui était le plus excitant et le plus effrayant en même temps de faire une suite au classique Mary Poppins, John Deluca explique que tout était effrayant, ce à quoi Rob Marshall explique que bien que cela était effrayant il savait que si quelqu’un devait faire ce film… Cela devait être lui, car il aimait vraiment le film original. Sachant évidemment combien le premier film compte pour de nombreuses personnes, son unique but tout au long du processus était de rendre hommage à ce dernier. Selon lui, ce qui a permis ceci est que le tout venait directement du coeur. Le sien, mais aussi celui de toute l’équipe du film.

Dans cette vidéo, Emily Blunt répond à la question de savoir si c’était particulier pour elle de chanter sur des chansons Jazzy avec entre autre des trompettes… (Horns). Elle déclare que le but premier des compositeurs était là aussi de rendre hommage aux chansons originales tout en y apportant quelque chose de neuf. Et de ces sessions de travail sont arrivées ces chansons incroyables avec des orchestres impressionnant si bien que évidemment, elle a adoré chanter avec les trompettes (To the horns)

Parfois certaines chansons entendues dans le film ne sont pas les premières versions puisque sur certains titres, il y avait 3 ou même jusqu’à 7 versions (Pour Lin Manuel), toutes adaptées au fur et à mesure des forces et faiblesses en chants des comédiens. Cela permet d’avoir au final la plus belle version possible dans le film. Lin Manuel ajoute que c’est un des plaisirs que de travailler sur une comédie musicale originale, car tout est à créer.

Ici John Deluca explique le film a demandé 2 mois de répétitions et que cela a donné lieu à une relation d’équipe très profonde.

Emily Blunt nous avoue avoir volé un des parapluies utilisés dans le film en répondant à la question de ce qu’elle avait gardé de Mary Poppins. Plus sérieusement elle déclare que le scénario était parfait et que cela aide évidemment à bien se préparer au rôle. De plus Mary Poppins est un personnage qui allie à la fois l’esprit pratique et l’esprit fantasque et que cela était un plaisir à jouer. Concernant l’excentricité de Mary Poppins, il est important de noter que tout ceci est présent dans les livres dont l’histoire s’inspire et cela a contribué à l’aider en plus du scénario.

Lin Manuel Miranda explique que ce qui est différent entre une comédie musicale au cinéma et en live est qu’il faut attendre 1 an et demi avant d’entendre les premiers applaudissements.  Rob Marshall et John DeLuca venant du monde du musical, l’idée d’avoir ces deux mois de répétitions semblait naturel et totalement bénéfique. C’était une joie pour lui de faire partie de cette aventure.

Emily Blunt admet que marcher dans les traces de Julie Andrews qui est une icône, tout comme Mary Poppins avait de quoi l’effrayer mais qu’elle a rapidement dit oui, car elle se sentait capable d’y arriver, d’interpréter ce personnage fou qu’est Mary Poppins. De plus en ayant déjà travaillé avec Rob Marshall, elle savait qu’il allait approcher cet univers avec une élégance et un réel respect pour ce qui avait été fait par le passé, que la question de venir ou non ne se posait pas. Autant elle n’aurait pas vu Mary Poppins chanter « Let it go« , car cela aurait dénaturé l’esprit même de cette dernière, autant elle savait au fond d’elle que ce film allait lui faire honneur.

A la question de savoir ce qu’ils ressentent à l’idée de devenir comme Julie Andrews et Dick Van Dyke avant eux, des icônes, Lin Manuel Miranda déclare qu’il est paniqué à l’idée d’avoir une poupée à son effigie ! Que quand on lui a montré sa poupée, il a trouvé cela tellement irréel. Ce qui l’a aidé à accepter ce fait de devenir une icône (en quelque sorte) était de voir le visage de son fils s’illuminer quand il l’emmenait sur le plateau. Il était heureux de voir son fils dire « Mon papa est vraiment cool ». Pour Emily Blunt, déjà le mot « icône » est flippant tant il a de l’importance. Elle aussi a eu la chance de voir le film accompagnée d’enfant et voir leur réaction était incroyable ! Puis Mary Poppins est si cool que dans son esprit, c’est un peu comme jouer un personnage Marvel ! Sa version d’une super héroïne. Un des moments qui l’a aussi énormément touché est quand sa fille lui a dit… « Maman, fait la voix, allez fait la voix de Mary Poppins » et cela l’a énormément émue, car c’était la première fois que sa fille était si proche d’elle vis-à-vis de son métier.

Lin Manuel Miranda explique que Dick Van Dyke a plus énergie à 92 ans que lui n’en aura jamais… Cet homme est une pile ! Dick est magique. Il dégage quelque chose d’incroyable. Ce qui l’a aussi marqué est qu’il est le seul à avoir eu deux standing ovation. La première simplement parce qu’il est la légende Dick Van Dyke et la seconde après son incroyable performance dans le film. Rob Marshall ajoute que c’était un rêve devenu réalité que de l’avoir sur le film, car il était son héros quand il était enfant. Dick Van Dyke a également dit à Rob Marshall qu’il ressentait les mêmes bonnes ondes qu’il avait ressenti sur le premier film et que c’était un bon signe. Au moment de tourner sa scène, Rob Marshall ne parvenait pas à dire « Couper » tant il était émerveillé par le fait de voir avec quel talent Dick Van Dyke donnait vie à son personnage.

A la question de savoir ce qui avait été le plus drôle à tourner, Lin Manuel Miranda dit que chaque moment ave Meryl Street est évidemment drôle et que sa scène est un des meilleurs moments. De plus elle avait un côté joueuse avec les enfants et avait envie de faire des bêtises avec ceux-ci. C’était un grand moment. John DeLuca explique que le jeune acteur qui interprète Georgie n’avait jamais joué avant et qu’il n’avait pas cette maitrise de lui si bien qu’il allait toujours à l’instinct et parfois il fallait le retenir pour ne pas que cela parte trop loin. Rob Marshall admet rire énormément avec Emily Blunt qui a un humour incroyable. Quant à Emily Blunt, elle se souvient d’une « Private joke » entre eux qui ne fera rire personne, car c’était vraiment un truc du moment et que seuls les gens sur place pouvaient comprendre. John DeLuca se souvient aussi avoir été hilare en voyant Emily Blunt… Ne pas rire une fois qu’on la faisait monter dans les airs, car elle tournait sur elle même des dizaines et des dizaines de fois.

Notre critique du film est ci-dessous

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :