Le Pont des Espions : Critique

Le Pont Des Espions

8

Scénario

8.0/10

Montage

7.5/10

Acteurs

8.0/10

Récit

10.0/10

Musique

6.5/10

Les pour

  • Très bien raconté
  • Personnages attachants
  • Décors remarquables

Les contre

  • Manque de musiques
  • Quelques longueurs
  • Un léger manque de rythme
Avis:

Twitter : #LePontDesEspions @20thCFox_FR

Réalisateur : Steven Spielberg

Acteurs : Tom Hanks, Mark Rylance, Scott Shepherd, Amy Ryan, Sebastian Koch, Austin Stowell

Date de sortie : 2 décembre 2015. (2h12min)

 

 

« Inspiré de faits réels » ce n’est pas ce qui manque ces temps-ci entre The Big short (Adam McKay) et Strictly Criminal (black mass) (Scott Cooper), et tant d’autres longs-métrages qui sont adaptés d’une histoire vraie. C’est devenu un style de film que les réalisateurs s’arrachent. Pourquoi ? Pour toucher plus profondément le public. Bien que certains y arrivent mieux que d’autres, c’est en cette fin d’année que Steven Spielberg nous offre un autre film de ce genre et qu’il parvient à combler son public.

Ce qui est fascinant avec ce long-métrage, c’est son récit, c’est-à-dire la manière dont l’histoire est racontée. Chaque partie du film est bien introduite et la suite logique est très bien organisée, même si la première partie met du temps à démarrer.

Les personnages sont introduits intelligemment et au bon moment, la relation entre Rudolf Abel (Mark Rylance) et James Donovan (Tom Hanks) est captivante. Ils sont tous les deux dans deux camps opposés puisque James Donovan est américain et que Rudolf Abel est russe et qu’ils sont en guerre. Il est pourtant en charge de le défendre, ils vont collaborer ensemble malgré le fait que James Donovan se fasse rejeté par son pays et qu’il y ait une tension avec sa famille. La scène de fin est très touchante, elle perdure, mais arrive à nous tenir en haleine de manière extraordinaire. Un autre point qui favorise cette scène captivante, certains dialogues très comique qui sont bien mis en avant.

le pont des espions
Un autre personnage intéressant qui va jouer un rôle important : Francis Gary Powers (Austin Stowell). C’est un personnage qui attire l’œil, son histoire (comme toujours, racontée à la perfection) est prenante. L’acteur à un certain charisme, c’est aussi en partie ce qui fixe toute l’attention du spectateur.

pont des espions
Il y a cependant quelques points négatifs. Dans les dix premières minutes du long-métrage, on peut lui reprocher d’être un peu trop long à démarrer. Quant au film en générale, il y a certaines scènes qui ne sont pas indispensables et dont on aurait pu se dispenser, mais ce n’est pas quelque chose qu’on reprochera plus particulièrement, puisque ça n’enlève rien à son efficacité.

En reprenant des histoires inspirées de faits réels, les cinéastes veulent avant tout toucher le spectateur en racontant une histoire méritant d’être connu ou entendu. Le manque de musique évident au cours du film freine le spectateur à se plonger corps et âme dans l’histoire, mais, le peu de musique présente est touchante et fonctionne.

C’est donc un film prenant qui nous emporte par son récit. Bien tourné même si on aurait aimé des plans un peu plus poussés venant du grand Spielberg, l’important c’est que le spectateur ne perde pas le fil de l’histoire. Ici on sait où on est, avec qui et quel est le but et l’enjeu de l’histoire.

2 Trackbacks & Pingbacks

  1. Oscars: Nos pronostics | Zickma
  2. Oscars 2016 : Voici les résultats de la 88e cérémonie | Zickma

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :