La Fine Equipe : critique du film

Le fine équipe

7.5

Scénario

7.0/10

Réalisation

7.0/10

Acteurs

8.0/10

Musique

8.0/10

Les pour

  • Des personnages intéressants
  • Un scénario basique mais agréable

Les contre

  • Une fin abrupte

#Twitter : #LaFineEquipe

Réalisation : Magaly Richard-Serrano

Acteurs : Annabelle Lengronne, William Lebghil, Ralph Amoussou, Camelia Jordana

Date de sortie : 30 novembre 2016

Durée : 1h29

Synopsis : Omen est un inconditionnel de Stan, chanteuse black au flow ravageur. Sans doute l’un des derniers fans, vu comment le groupe galère ! Le jour où il croise son idole par hasard, Omen lui propose ses services : « chauffeur polyvalent à tout faire ». Contre l’avis général de l’équipe, Stan embarque ce petit blanc pas toujours réveillé, limite bordélique, dont elle semble être la seule à entrevoir les talents… très bien cachés.

Magaly Richard-Serrano revient deux ans après la sortie de son troisième long-métrage Ceux qui dansent sur la tête, pour proposer une comédie simplisme qui mérite l’attention.

bande-annonce-la-fine-equipe-comedie-hip-hop-delirante-avec-william-lebghil-video

Un des gros points positif de ce long-métrage est sans nul doute les personnages que Magaly Richard-Serrano a décidé de mettre en scène. Vadek est ce groupe de rap composé de quatre personnes qui a connu un succès grandissant en 2011. Dans ce groupe, chacun a un caractère bien trempé et ils vont tous bien s’entendre malgré les péripéties. Ils se développent chacun à leurs manières, ils ont chacun leur personnalité et malgré les conflits qui apparaissent dans l’histoire, il n’y aura jamais de violence. Mais c’est particulièrement le personnage de Stan, le leader du groupe, qui va sortir du lot et proposer une performance remarquable. Stan est le personnage qu’on adore voir au cinéma. C’est le personnage qui a ses idées propres, qui se bat, qui est prêt à tout pour y arriver et ce, malgré les difficultés. C’est le personnage qui, malgré ses principes, va se voir changer d’avis et accepter certaines choses quant à  sa propre vie et aux choix de son frère. Pour cela, Stan est donc sans aucun doute le personnage qui évoluera le plus dans l’histoire et qui donnera un tout autre cachet au film. C’est notamment grâce à Omen, interprété par William Lebghil, que Stan changera et évoluera sans jamais oublier sa principale motivation. Cette petite histoire d’amour compté de manière subtile, sera la bienvenue puisqu’elle ne sera jamais trop présente dans le scénario.

Globalement, le scénario est très basique : lorsque l’agent du groupe Varek décide d’arrêter la tournée, Stan va alors prendre les rênes et se débrouiller pour que la tournée ai bien lieu ; elle va trouver un chauffeur, Omen, et une historie d’amour va naître entre les deux. Il y aura des conflits entre les membres du groupe et des complications quant à l’argent. Basique, oui, mais la réalisatrice offre quelque chose de plaisant notamment grâce aux personnages -comme expliqué plus haut-, mais aussi car ce n’est jamais trop exagéré et que le film offre un aspect réaliste qui est très agréable. En ajoutant une petite dose d’humour, Magaly Richard-Serrano parvient à maintenir le spectateur encore plus éveillé.

Malgré une fin un peu abrupte, le film ne perd pas pour autant de sa force, notamment grâce à ses personnages hauts-en-couleurs et à son histoire simple mais agréable à voir.

La fine équipe

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :