Critiques Braqueurs

Braqueurs

6

Scénario

5.0/10

Acteurs

6.5/10

Réalisation

7.0/10

Musique

5.5/10

Les pour

  • Guillaume Gouix est exemplaire

Les contre

  • Kaaris représente le bon gros cliché
  • Un scénario faible

Twitter : #Braqueurs

Titre VO: Bølgen

Acteurs : Sami Bouajila, Guillaume Gouix, Youssef Hajdi, Kaaris, Kahina Carina

Réalisateurs : Julien Leclercq

Date de sortie : 4 mai 2016 (1h21min)

Selon le réalisateur qui en a parlé lors de l’avant-première du film, ce dernier semble fonctionner et plaire au public et c’est tant mieux dans la mesure où c’est le public qui fait vivre finalement un film et non a critique. Car d’un point de vue de la critique il y a des choses à dire concernant Braqueurs.

Que cela soit les clichés de cité, l’aspect si t’es de cité, t’es braqueur ou dealer et rien d’autre ou encore le peu de morale présente voulant nous faire finalement aimer des criminels, Braqueurs a de quoi se faire décrier.

Pourtant, oui d’un point d vue du public, le film fonctionne avec ses cascades, ses fusillades, sa vedette de rap au casting pour attirer un jeune public (présent évidement dans la salle lors de l’avant-première) et un acteur reconnu (Sami Bouajila) pour le public plus aguerri et l’on peut comprendre qu’une partie du public apprécie ce genre de film là où il va incontestablement se faire allumer par la critique a qui il faut en donner un peu plus.

Braqueurs critique

Des noms sur l’affiche pour attirer le public et pourtant, ce ne sera ni Sami Bouajila, ni Kaaris que l’on retiendra de Braqueurs, car le premier ne fait que se balader et semble s’ennuyer sur le plateau quand le second fait le minimum et représente un cliché vivant. Non, celui qui sort inévitablement du lot est Guillaume Gouix dont la performance d’acteur est vraiment réussie. Très doué, il propose une jolie palette d’émotion, rend son personnage crédible, touchant et porte définitivement le film sur ses épaules faisant limite passer Sami Bouajila pour un débutant.

Que retenir donc de Braqueurs, si ce n’est qu’il est un de ces films calibrés pour plaire aux jeunes qui ne cherchent pas plus loin qu’une succession de scène d’action dans un film au scénario faiblard et dont le jeu d’acteur n’a que peu d’importance mais dans cette génération Kleenex, Braqueur restera finalement un divertissement que l’on oubliera dans 6 mois et sera remplacé par un autre avec on l’espère un plus d’épaisseur.

1 Trackbacks & Pingbacks

  1. Cette semaine dans les salles – Zickma

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :