Critique: La résistance de l’air

Avis:

Twitter : #Laresistancedelair @gaumontfilms

Acteurs : Reda Kateb, Ludivine Sagnier

Réalisateur :  Fred Grivois

Date de sortie : 17 juin 2015 (1h38min) 

Vincent, élite d’un centre de tir au fusil, est au plus mal financièrement au point que les travaux de sa maison sont stoppés. Lorsque son père fait une attaque il n’a pas les moyens de le placer en mais on de retraite et l’installe donc chez lui dans l’appartement où il vit avec sa femme et sa fille. L’ambiance ne s’améliore pas au sein du foyer et c’est alors qu’une rencontre va tout faire basculer. Un homme propose à Vincent un contrat qui le sortirait des emmerdes, un contrat qui lui demande d’utiliser ses compétences au tir pour tuer une cible désignée.

La résistance de l'air-Reda Kateb

Critique positive de Christophe

Après avoir lu la critique de Claudine (ci dessous) j’ai eu très peu de découvrir ce film et pourtant… Et pourtant je l’ai réellement apprécié. En effet le début est assez lent mais cela permet de s’attacher aux personnages dont celui de Reda, de Ludivine mais essentiellement pour ma part à celui de Renaud interprété par l’incroyable Johan Heldenbergh.

Qu’on ne s’y méprenne pas, Johan Heldenbergh crève l’écran et il ne fait aucun doute que c’est avant tout lui que vous retiendrez en sortant de la protection du film tant il joue à merveille. Il a en effet ce côté sérieux et totalement décalé que l’on retrouve chez les autres acteurs Belges tels que Benoit Poelvoorde et François Damiens pour ne citer qu’eux.

Mais au delà de bons acteurs, l’histoire du film est vraiment intéressante même si en effet comme l’a souligné Claudine, elle se perd un peu après un départ un rien trop long, la seconde partie marquant la transformation du héros est elle un peu trop rapide.

Un film plutôt réussi pour moi en grande partie grâce à ses excellents acteurs.

Critique négative de Claudine

Sur le papier l’idée de départ est bonne. Même si l’action prend un certain moment à démarrer, on apprécie le jeu des acteurs comme Reda Kateb qui joue juste pour une majorité des scènes. Même chose pour Ludivine Seigner pour le début du film. La mise en scène fonctionne et la photographie est assez bien travaillée. Pratiquement tous les plans sont rapprochés ce qui permet de plonger au cœur des personnages. Mais voilà, à partir du moment où l’action démarre et où on espère pleins d’enjeux et de tensions en fait rien ne vient. Vincent finit par avancer sans réel but. Le premier avantage de l’argent ne prendra jamais vraiment d’ampleur d’ailleurs on ne verra jamais la couleur des billets. Vincent dépense son argent en petit et grand plaisir personnel et on n’arrive pas à déchiffrer sa psychologie. Il est totalement manipulé par la situation et après la montée de l’euphorie avec les bonnes soirées pour apparemment oublier tout le reste, on veut imaginer une chute terrible avec enfin un véritable enjeu « protéger ses proches ». Mais non ou pas vraiment. C’est plutôt autour de lui que tout tourne.

Du coup, la fin est décevante comme l’ensemble du film en résumé. Pour un premier film, il y a tout de même de bonnes idées, des plans travaillés, un bon choix de casting mais le scénario manque de profondeur et certaines séquences auraient mérité d’être coupées au montage comme celle des tirs au pistolet dans la forêt sans trop en dévoiler.

1 Trackbacks & Pingbacks

  1. Champs-Elysées film festival 2015 – Photos, Vidéos, Critiques… – Zickma

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :