Critique de «The Incredible Burt Wonderstone »

Twitter: /

Acteurs: Steve Carell, Jim Carrey, Steve Buscemi, Olivia Wilde, Alan Arkin, James Gandolfini

Réalisateur : Don Scardino

Date de sortie: pas de date prévue actuellement en France

Bande annonce: 

the-incredible-burt-wonderstone-bombs-in-theatersheres-your-box-office-roundupLe film ayant réalisé un petit bide aux Etats-Unis, ce dernier n’a actuellement aucune sortie française de prévu mais les joies de l’import font qu’il est déjà possible d’acheter le film en Bluray.

Alors est-ce que le film est mauvais ? La réponse est «OUI» de manière générale mais pas totalement.

Plusieurs choses ainsi tombent à l’eau et d’autres sont vraiment excellentes.

Au niveau des déceptions, on notera l’humour vraiment vieillot et pas du tout amusant pour un sou. Il est évident que l’on ne rigole que très peu et encore il faut clairement être un très très bon public. Steve Carell n’étant pas Mike Myers, on ne croit jamais à son côté playboy séducteur et ses dialogues frisent le ridicule.

Le non jusqu’-au-boutisme des choses est aussi décevant et là où le show des deux amis aurait pu donner des moments de franches rigolades dans le côté kitsch et ridicule est à peine sympa à regarder.

Le scénario est prévisible si ce n’est la façon dont ils vont y parvenir qui elle est très intéressante et bien trouvée. Le dernier tour de magie est ainsi une trouvaille vraiment bonne.

Ce qui fonctionne par contre est avant tout Jim Carrey, vraiment dérangé et drôle. Son personnage est un grand malade, repoussant la limite de la magie à un degré parfois insupportable. Il est drôle dans chacune de ses scènes et sauve clairement le film du pur Navet.

Olivia Wilde, de son côté, est vraiment un atout et apporte un charme indéniable au film. Son naturel, sa sympathie et sa douceur naturelle rendent ses scènes réussies et parfois touchantes.

jimcarrey

Le film pourra ainsi vous distraire s’il n’y a rien d’autre à la télé mais ne mérite aucunement de dépenser 10 euros au cinéma.

ps: C’est également un des derniers films de James Gandolfini malheureusement décédé depuis d’une crise cardiaque.

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :