Critique de The cakemaker

The CakeMaker

7.8

Scénario

6.0/10

Réalisation

5.5/10

Acteurs

9.5/10

Musique

10.0/10

Les pour

  • Une fin magnifique
  • Superbe bande originale
  • De très bons acteurs

Les contre

  • De nombreuses longueurs
  • Une fin qui divise

Twitter : #TheCakeMaker

Titre VO :

Acteurs: Tim Kalkhof, Sarah Adler

Réalisateurs : Ofir Raul Graizer

Durée : 1h45

Date de sortie : 6 juin 2018

C’est assez rare que pour le signaler, mais on a eu une drôle de sensation en sortant de la projection de ce film. Il y a tant de choses que l’on n’a pas vraiment aimé et pourtant c’est avec une sorte de petite boule au ventre nous disant « Il y a quelque chose dans ce film » qui nous pousse à croire que peut-être on a finalement aimé le film…

The cakemaker est en effet difficile à approcher puisque il comprend de nombreuses longueurs, des soucis avec son histoire (on ne cesse de se demander comment l’héroïne ne comprend pas plus rapidement) et une fin qui peut laisser perplexe.

Autant dire qu’il y avait un long silence en fin de projection, un silence synonyme d’incompréhension chez certains, mais aussi un silence d’émotion chez d’autres.

Ce silence lié à l’émotion, c’était un peu l’état dans lequel je me suis trouvé me poussant à me demander si je venais d’aimer ou non le film…

Il faut dire que les acteurs sont très bons, que ce soit Tim Kalkhof, incroyablement touchant ou encore Sarah Adler avec ses faux airs de Charlotte Gainsbourg. Le duo fonctionne très bien et les deux livrent de jolis moments d’émotions.

Il y a aussi la musique de Dominique Charpentier essentiellement composée de piano, ô combien magnifique et emportant chacune des scènes où cette dernière retentit.

Et le message dans tout ça… Le message du film est certes un peu convenu en apparence, mais ce dernier prend tout son sens avec la toute dernière scène du film. Une dernière scène qui laisse pantois ou au contraire soulève de belles questions liées à l’amour, la compréhension de l’autre et même le pardon.

The cakemaker s’achève ainsi sur une note magnifique et frustrante à la fois au point de diviser, un peu comme l’avis que l’on peut avoir sur le film en sortie de salle.

Alors ai-je aimé ce film… J’ai tendance à répondre oui, mais il est aussi évident que je ne le reverrai sans doute pas de par ses faiblesses ne parvenant pas à être effacées par ses qualités.

2 Trackbacks & Pingbacks

  1. Cette semaine dans les salles – Zickma
  2. Très belle sortie Blu-ray pour The Cakemaker – Zickma

Laissez nous un commentaire