Critique de Tarzan

Twitter: @Metropolitan_Fr #Tarzan

Acteurs: Kellan Lutz, Spencer Locke, Trevor St. John

Réalisateur : Reinhard Klooss

Date de sortie: 19 février 2014 (1h34min)

Bande annonce: 

Tarzan1Et bien en voilà un moment difficile que celui où l’on est censé dire tout le bien que l’on pense d’un film… Quand il n’y a absolument rien de bien !

La bande annonce laissait craindre le pire mais pour le coup on aura pas été déçu du voyage car pour voyager on voyage ! Entre l’espace, le temps des dinosaures, les volcans, la neige qui sort d’on ne sait où et même la jungle d’avatar… On a droit à un gros best of loupé des films populaires de ces dernières années histoire d’attirer les enfants quitte même à sacrifier toute logique et cohérence d’un univers qui méritait bien mieux.

Si l’idée d’apporter un regard neuf sur l’histoire de Tarzan est louable, encore aurait-il fallut que ce ne soit pas un gros n’importe quoi. Déjà, commencer un film sur Tarzan par un gros plan de météorites dans l’espace qui va s’avérer responsable de l’extinction des dinosaures, on pouvait effectivement commencer à se poser des questions.

Malheureusement le reste du film va aller de pis en pis avec un scénario rocambolesque, jamais totalement exploité (arrivé au bout du film, on ne sait toujours pas les fameux secrets de cette météorite dont tout le monde semble vouloir obtenir une partie) et horriblement mis en image !

Ressortez votre bon vieux Sims 2, allez dans la garde robe et choisissez la tenue slip léopard et bam voilà votre Tarzan ! Et croyez le ce n’est pas le pire. Ainsi la mère de notre héros mi homme mi singe (qui se voit affublé ici du nom ridicule Jay Jay) est tellement loupée qu’elle en est tout bonnement effrayante. Prenez les musées de cire avec les célébrités loupées et animez les… C’est effrayant et totalement glauque,  c’est ce Tarzan.

Tarzan3

Seul l’animation des singes est réussies et ceux ci bénéficient de plus de vie et de personnalité que les humains tous copié collé les uns sur les autres que ce soir au niveau design que personnalité. Il serait ainsi intéressant d’analyser le fait que Tarzan tombe amoureux d’une Jane étant la copie conforme de sa défunte mère mais nous n’irons pas nous perdre sur ce terrain là.

Tarzan2L’autre problème du film est son manque d’identité puisqu’il va pomper de partout. Entre l’arrivée de la météorite ressemblant à Armageddon, la grotte qui est une copie de la forteresse de solitude de Superman en passant par une pseudo foret sortie d’avatar… Le film pousse même le vice à appeler un des personnages Rafiki comme dans le Roi Lion de Disney !

Au final, deux choses sont assez énervantes, la première est qu’on trouve ça dans les salles alors que d’autres bons films se voient relégués en direct DVD mais aussi que certains enfants vont découvrir l’histoire de Tarzan au travers de cette démo de jeu playstation 2 totalement immonde !

Ps: Si vous voyez une critique positive d’un blogueur… Dites vous qu’ils n’avaient pas le même discours à la sortie de la projection presse (vous pouvez me croire)

En tout cas Metropolitan qui généralement nous propose de belles choses débute assez mal 2014 entre ce gros pétard mouillé qu’es American Bluff, l’atrocité à venir de Vampire Academy et ce Tarzan ! Heureusement il y a eu « Le loup de Wall Street »

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :