Critique de Scandale

Scandale

5.7

Scénario

6.0/10

Casting

6.4/10

Réalisation

5.5/10

Bande originale

5.0/10

Les pour

  • Margot Robbie s'en sort bien
  • Les nombreux caméos

Les contre

  • Sujet déjà usé

Twitter : #Scandale

Titre VO : BombShell

Réalisateur : Jay Roach

Acteurs : Charlize Theron, Nicole Kidman, Margot Robbie

Durée : 1H49

Date de sortie : 22 janvier 2020

Le cinéma #MeToo – serait-il le nouveau puis sans fond du cinéma hollywoodien qui cherche à se faire une bonne conduite ?

En effet tout le problème de ce film repose dans le fait de vouloir surfer sur la vague Me too et de finalement rendre intéressant absolument tout le reste. Oui il est bien plus intéressant de voir au début du film comment fonctionne les bureaux de la Fox et comment est contrôlé et dirigé Fox news plus que cette histoire de harcèlement.

C’est que passé 2020 on a tellement entendu, vu, lu de choses sur #MeToo qu’au final même ce Scandale n’intéresse que peu de monde. Le buzz est passé et les bonnes intentions devenues presque usées.

Avant de poursuivre, prévenons de suite les défenseurs de la cause qui nous lisent : Il n’est pas question ici de critiquer le combat des femmes, mais le film afin d’éviter tout mal entendu. Le combat est bon et mérite d’exister, mais la forme utilisée est déjà désuète et le cinéma ainsi que la télé sont déjà à courts d’arguments.

En comparaison, la série de Apple « The morning Show » se veut plus passionnante puisqu’il explore les dessous de la chaîne de télé et les conséquences de l’effet #MeToo sans donner cet aspect précipité que l’on peut ressentir devant Scandale.

Autre problème de ce film, on y voit des femmes dénoncer des pratiques pour évoluer… jouées par des femmes soit magnifiques qui clairement n’ont pas besoin de ça pour évoluer dans leur métier d’actrice, soit retouchées au botox pour pouvoir continuer d’exister… En gros le film perd en crédibilité dès la minute où les actrices sont de grosses pointures retirant toute crédibilité aux propos.

La seule qui sorte du lot et montre assez de faiblesses (volontaire) dans son jeu est Margot Robbie. Cette dernière joue très bien les fêlures tout en montrant aussi à la fois le véritable combat de certaines femmes et la face cachée de celles-ci aussi.

Scandale sonne déjà comme un film dépassé par son sujet, se contente d’énormément de bla bla pour finalement cacher le vide du scénario (du fait que l’histoire est limite presque déjà un remake de tout ce qui est proposé depuis 2 ans) et finit par ennuyer sur son propos initial là où est intéressant sur ce qu’il ne devait pas être : Les coulisses de la presse.

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :