Critique de Prisoners of the Ghostland

Prisoners of the Ghostland

7.2

Réalisation

7.5/10

Scénario

7.0/10

Casting

7.0/10

Les pour

  • Univers psychédélique complètement fou qui plaira aux fans du genre
  • Nicolas Cage égale à lui même

Les contre

  • Rythme un peu lent qui pourrait ennuyer certains

Twitter : #PrisonersoftheGhostland @SNDfilms

Titre VO :

Réalisateur : Sono Sion

Acteurs : Nicolas Cage, Sofia Boutella, Nick Cassavetes, Bill Moseley

Durée : 1h44

Date de sortie : vu lors de l’Etrange Festival 2021

L’Etrange Festival c’est toujours l’occasion de voir des films uniques et ici nombreux étaient impatients de découvrir le nouveau film du réalisateur japonais Sono Sion. De plus, Prisoners of the Ghostland signe la rencontre entre ce réalisateur et l’acteur américain Nicolas Cage qui a déjà pu prouver sa capacité d’intégrer un certain cinéma digne de l’étrange.

Comme le reste de sa filmographie, Prisoners of the Ghostland offre une histoire dingue. Celle de Hero, braqueur de banque, qui se retrouve missionner d’aller retrouver la fille adoptive du gouverneur de la ville dans un monde post-apocalyptique. Sa mission ne sera pas sans risque puisqu’une combinaison en cuir lui est imposé contenant des détonateurs prêts à exploser au bout de cinq jours s’il n’est pas revenu à temps avec la fille.

Univers loufoque, colorimétrie poussée mélangée à des décors et des costumes de dingue, on est bercé par l’intrigue. Le rythme est cependant assez lent et il vaut mieux ne pas avoir de sommeil en retard. Quelques scènes d’actions viendront apporter leur lot de plaisir et le jeu de Nicolas Cage ne décevra pas. Mimique et réplique culte marqueront certaines scènes.

Un bon film donc en soit pour les fans du genre. D’ailleurs pour les intéresser qui seraient dans les environs de Paris, une seconde séance est prévue au Forum des images dans le cadre de l’Etrange Festival le 18 septembre à 21h30.

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d bloggers like this: