Critique de Morgane.

7

Scénario

7.0/10

Acteurs

7.0/10

Réalisation

7.0/10

Bande originale

7.0/10

Les pour

  • Long-métrage haletant.
  • Kate Mara et Anya Taylor-Joy impeccable.
  • Des personnages féminins forts

Les contre

  • Manque d'un peu plus de profondeur
  • Casting secondaire trop en retrait

Twitter: #Morgan @20thCFox_FR

Réalisateur : Luke Scott

Acteurs : Kate Mara, Anya Taylor-Joy, Rose Leslie, Jennifer Jason Leigh, Toby Jones, Paul Giamatti, Michelle Yeoh, Brian Cox

Date de sortie : 28 septembre 2016

Durée : 1h32

SYNOPSIS :

Consultante en gestion du risque, Lee est envoyée dans un lieu isolé et tenu secret pour enquêter sur un événement terrifiant qui s’y est déroulé. On lui présente alors Morgane, à l’origine de l’accident, une jeune fille apparemment innocente qui porte en elle la promesse du progrès scientifique. À moins qu’elle ne se révèle être au contraire une menace incontrôlable…

CRITIQUE :

Morgan_07325.CR2

Certes l’intrigue reste relativement classique dans le genre expérience de laboratoires qui dérapent, mais Morgane est un thriller de science-fiction haletant qui maintient constamment le spectateur sous pression du début à la fin puisque celle-ci ne retombera jamais se dirigeant constamment vers un climax final assez surprenant.

Et si ce climax est incroyable, le reste du film comprend également d’autres séquences mémorables, comme par exemple la scène de l’interrogatoire et du bilan psychologique de Morgane qui atteint une tension presque insoutenable.

Morgan_01515.CR2

Kate Mara est vraiment impeccable en agent du gouvernement froide et pragmatique et tient la dragée haute aux autres têtes assez connues dans le reste du casting telles que Jennifer Jason Leigh, Rose Leslie, Michelle Yeoh, Toby Jones, Brian Cox bien que ceux-ci fasse parfois figure de simple figuration. Ainsi on retiendra essentiellement Paul Giamatti, excellent dans le rôle du psychiatre, mais aussi la toute jeune Anya Taylor-Joy (The Witch) dans le rôle de Morgane, parfaite d’autant qu’elle est mutique et que toutes ses expressions passant essentiellement par son regard insondable et angoissant.

Morgan_07665.CR2

Avec ce premier film, le jeune réalisateur Luke Scott, fils de Ridley Scott, semble avoir devant lui un avenir cinématographique prometteur. D’autant que nous retrouvons déjà quelques influences du père Scott dans son long-métrage, comme la présence de personnages féminins fort, ce qui assez typique du cinéma de Ridley Scott. Il n’y a qu’à penser à des films comme Alien ou G.I. Jane pour s’en rendre rapidement compte. Et franchement pour une première réalisation, le long-métrage est très réussi et je tire volontiers mon chapeau à ce monsieur Luke Scott.

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :