Critique de Les bêtes du sud sauvage

Les bêtes du sud sauvage

8.4

Scénario

6.5/10

Réalisation

8.5/10

Acteurs

9.7/10

Musique

9.0/10

Les pour

  • Quvenzhané Wallis - La révélation
  • Musique magnifique
  • Réalisation poétique

Les contre

  • Film difficile d'accès

twitter: @ArpSelection

Titre VO : Beasts of the Southern Wild

Acteurs: Quvenzhané Wallis, Dwight Henry

Réalisateur: Benh Zeitlin

Date de sortie: 12 décembre 2012 (1H32)

Comment parlez-vous de poésie ? Comment parlez-vous d’œuvres d’art ?

Un parlera de mots ou de couleurs, l’autre parlera d’une sensation, d’une émotion.

Moi je vais vous parler d’une enfant et d’une musique, mais avant cela, petit tour d’horizon sur un film très poétique, mais un peu difficile à comprendre selon moi.

Ce film nous propose un voyage dans la vie d’une petite fille forgée pour devenir leader d’une génération pouvant sauver son (petit) peuple avant de, pourquoi pas, sauver le monde. Le film est d’une dureté visuelle incroyable bien réelle et pourtant tellement douce à la fois…

Le réalisateur nous plonge face à deux personnages principaux, en premier, un père aimant et pourtant si distant et froid (jusque la fin très touchante) vis a vis de sa fille qu’il se doit de préparer à devenir forte et apte à survivre au monde difficile qui nous entoure. Le second personnage est cet enfant forcée à grandir très vite si elle ne veut pas se faire submerger par les difficultés de son milieu et à plus grande échelle au monde qui se prépare devant ses yeux. Deux rôles très bien interprétés et parfaitement maîtrisés de bout en bout.

Je vous disais que j’allais vous parlez d’une petite fille et d’une musique... Commençons donc par la musique qui véhicule une émotion incroyable et vous embarque à chaque note vers un petit plaisir si agréable que dès qu’elle s’absente de nos oreilles, cette dernière nous manque cruellement. Très agréable à entendre et tranchant radicalement avec les images devant nos yeux, on a le parfait contrepoids évitant ainsi de tomber dans un côté trop dur et limite insupportable à regarder. Cette musique adoucit les images et nous apaise de façon incroyable.

Et puis parlons de cette petite fille… cette petite Quvenzhané Wallis qui va vous scotcher comme rarement une actrice est capable de le faire. Bien entendu il y a déjà eu des acteurs enfants doués, mais la plupart s’illustrent essentiellement dans la comédie alors que dans les drames, ils brillent bien moins souvent. Les deux derniers acteurs enfants à m’avoir marqués de la sorte était Haley Joel Osment dans Le 6ème sens et Abigail Breslin dans Little miss sunshine.. autant dire que cela remonte à loin !

Cette enfant joue tellement juste de bout en bout, mais arrivé à la scène finale avec son père si bouleversante et si incroyable quel vous sera difficile de ne pas, vous aussi lâcher une petite larme. Quvenzhané Wallis délivre une prestation si intense dans cette scène que la première chose que j’avais envie de faire après le film était de me jeter sur elle pour la consoler. Je vous assure que si elle continue ainsi, si on lui propose d’autres beaux rôles, elle finira parmi les plus grandes.

En tout cas pour terminer avec ce film, si vous voulez aller au musée, lire de la poésie ou simplement vous détendre avec une belle musique… Foncez voir ce film, car tout y est réuni

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :