Critique de « La voleuse de livres »

Twitter: @20thCFox_FR

Acteurs: Sophie Nélisse, Geoffrey Rush, Emily Watson

Réalisateur : Brian Percival

Date de sortie  5 février 2014. (2H12)

Bande annonce: 

video-book-thief-anatomy-articleLarge

Généralement, les contes de Noël sont joyeux, drôles, festifs et on ne peut plus joyeux.

La voleuse de livres débute par une voix venant d’en haut…  Celle de la mort. Elle a jeté son regard sur une jeune fille prénommée Liesel que sa mère va abandonner à une famille allemande. Nous sommes en 1938… La seconde guerre mondiale va éclater.

On a connu en effet bien plus joyeux comme film et pourtant ce film a tout pour devenir un classique des fêtes de fin d’années. Même sous les bombes, occupées par les soldats et la pauvreté, cette petite « rue du paradis » perdue au fin fond de l’Allemagne dégage ce petit quelque chose de « village de fêtes » à la minute où cette petite fille débarque.

book-thief

Alors que la situation va être de plus en plus difficile avec les années qui passent, la jeune fille va découvrir l’amour sous bien des formes : de l’amour des mots à l’amour de l’humain, elle va ainsi découvrir de nombreuses choses si belles et pourtant si douloureuses.

Entre un casting vraiment bon où Geoffrey Rush nous délivre une performance typique des films magiques, je retiendrai également le jeune Nico Liersch vraiment doué et attachant dan son personnage de Rudy.

Quoi qu’il en soit,

Ce film vous emporte, vous prend à la gorge et vous émerveille en même temps.

Il fait définitivement partie de ces films que je prendrai plaisir à revoir en ces périodes de fêtes et l’on en vient même à regretter qu’il ne sorte qu’en Février pour pouvoir aller le revoir.

Que ce soit l’histoire, la façon dont le tout est filmé en passant par la musique, ce film est un des plus beaux et des plus touchants qu’il m’aura été donné de voir depuis quelques années.

Une véritable réussite.

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :