Critique de La La Land

La La Land

EUR 29,99
9.3

Scénario

8.5/10

Réalisation

9.5/10

Acteurs

10.0/10

Musique

9.0/10

Les pour

  • Un film qui tombe bien
  • Une superbe photographie
  • Une bande originale de qualité
  • Un couple vedette incroyable

Les contre

  • Une promo exagérée

#Twitter : #LaLaLand @SNDfilms 

Réalisateur : Damien Chazelle

Acteurs : Ryan Gosling, Emma Stone, John Legend, J.K. Simmons

Date de sortie : 25 janvier 2017

Durée : 2h08

On aura tout lu et tout entendu sur La La Land avant même de le voir tant la promo aura abusé de superlatifs en veux-tu en voilà. Parlant de « meilleur film de l’année » alors que 2017 vient à peine de débuter, sans oublier l’éternel accroche « ceci est un chef-d’oeuvre » qui ne signifie absolument plus rien aujourd’hui, la faute à un public qui use cette accroche à chaque sortie de salle et ne comprenant pas réellement ce qu’est un chef-d’oeuvre. Absolument toute la promo autour du film aura été démesurée et fatiguante.

Alors chef-d’oeuvre, classique, gros pétard mouillé… que donne ce La La Land.

Damien Chazelle est un réalisateur intelligent et sait visiblement quand proposer ses films. Surfant sur la vague nostalgique qui règne en ce moment dans le monde entier ainsi qu’aux Etats-unis, il propose le bon film au bon moment et récupère forcément un public pour ainsi dire déjà acquis.

Heureusement pour nous, il ne se contente pas du minimum et respecte malgré tout le spectateur en proposant une excellente histoire d’amour sur fond de musical rappelant inévitablement les « Un américain à Paris« , Signin’ in the rain« , « A star is born » et consorts. Certains passages sont évidemment très inspirés de ces classiques allant des chorégraphies aux décors (On retrouve le lampadaire de Signin’ in the rain) tout en s’incorporant dans une histoire moderne où se côtoient les smartphones et la musique populaire (le temps d’une ou deux scènes) histoire de nous rappeler quand même que l’on est en 2017 et que c’est un film « hommage » et non un remake.

Toutes les parties musicales du film sont réussies même si évidemment on aura quelques préférences sur certaines chansons telles que « City of stars » ou encore « lovely night« , mais surtout le film puise sa force dans son couple vedette, composé de Ryan Gosling et Emma Stone.

Les deux acteurs n’ont ainsi jamais été aussi brillant que dans ce film et forment un des plus beaux couples du cinéma actuel. L’alchimie est présente, la relation est crédible et surtout le jeu qu’ils délivrent est de très grande qualité.

Emma Stone et Ryan Gosling sont tellement bons dans ce film qu’en sortie de salle, on ne peut définitivement pas imaginer un autre couple à l’écran sur ce film. Il faut dire que Ryan Gosling en costume a tout du parfait Gentleman de la grande époque hollywoodienne et Emma Stone, de son côté a cette fraîcheur et cette force en elle des héroïnes pour qui l’on tombe instantanément amoureux. Pour ne rien gâcher, ils chantent et dansent très bien sur les chansons entraînantes ou suffisamment touchantes collant parfaitement à leurs voix respectives.

Concernant la mise en scène, Damien Chazelle mélange le moderne et le classique et si l’on préfère nettement le second style, il évite une cassure trop grosse entre les genres même si l’on aurait pu se passer de toute cette modernité dans la mesure où les plus beaux moments du film se trouvent dans ces passages recréant le vieux Hollywood.

Mais La La Land n’est pas qu’une copie de vieux films ou une vulgaire histoire d’amour, mais aussi un film sur l’ambition, les rêves et la destruction de ceux-ci par certains choix de vies.

Enfin Damien Chazelle clôture son film par une jolie proposition à même de satisfaire les amoureux de happy ending et les autres, histoire que chacun reparte avec ce qu’il souhaite retenir en fin de film.

Alors Chef d’oeuvre… Non, puisque le film n’invente absolument rien et se contente de reprendre les codes du vieux cinéma et de les proposer dans une période propice où le public attend ça. Ainsi sans rien enlever aux qualités du film, il s’agit là d’une bonne stratégie marketing au même titre que le cinéma hollywoodien proposait des films patriotiques à chaque fin de guerre. Damien Chazelle donne au public ce qu’il attend mais fort heureusement le fait bien et avec respect, ce qui n’aurait pas spécialement été le cas avec d’autres réalisateurs.

La La Land est un très grand film, mais dommage que sa promo le sur-vende au point d’approcher l’indigestion, prenant le risque de décevoir un public s’attendant à trop. Un classique se construit par les retours du public et non par des commerciaux usant de superlatifs.

1 commentaire sur Critique de La La Land

  1. Je suis tout à fait d’accord. La promo exagérée, comme vous dites « au point d’approcher l’indigestion », nous gâche le plaisir au final.
    Bon film, plein de clins d’œil aux classiques hollywoodiens.

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :