Critique : Je compte sur Vous de Pascal Elbé

Je Compte Sur Vous

7.7

Scénario

8.0/10

Acteurs

8.0/10

Musique

7.0/10

Les pour

  • Une histoire prenante
  • De bons acteurs
  • Drôle

Les contre

  • Trop téléfilm
Avis:

#Twitter : #JeCompteSurVous

Réalisateur : Pascal Elbé

Acteur : Vincent Elbaz, Julie Gayet, Zabou Breitman

Sortie : 30 décembre 2015

Durée : 1h38

Synopsis : Un homme, un téléphone portable, plusieurs millions d’euros dérobés, une quarantaine d’établissements bernés. Drogué à l’adrénaline que ses arnaques lui procurent, Gilbert Perez manipule et trompe ses victimes avec brio en se faisant passer tour à tour pour leur président puis un agent de la DGSE. Il rêve d’offrir à sa femme Barbara une vie normale, mais insatiable et sans limite, sa folie le mènera à sa perte.

Pascal Elbé avait déjà travaillé comme acteur et scénariste mais s’est lancé dans la réalisation et signe ici son deuxième long-métrage : un film prenant mais qui manque de force.

Il se fait appeler « le président » pour pouvoir tirer ce qu’il veut de ses victimes, c’est un homme prêt-à-tout et sans limite, uniquement attiré par l’argent qui va mettre au point beaucoup d’arnaques. La scène qui introduit la première arnaque avec Céline Lerbier (joué par Anne Charrier) est très prenante et change l’aspect du film qui était au début plutôt comique.

je-compte-sur-vous

Le personnage de Gilbert Perez (Vincent Elbaz) est très intéressant. Quand il se rend compte qu’il est radié de la France et qu’il faut qu’il gagne de l’argent pour que sa famille ne manque de rien, il décide de miser le plus gros possible en arnaquant directement ceux qui travaillent dans les banques. Même quand il a eu la possibilité d’avoir un travail dans le domaine de la communication par téléphone pour vendre des cuisines, il abandonne au bout d’un jour parce qu’il s’ennuie, d’où l’ironie ; il va finalement retourner dans ses manigances, en s’associant avec les plus grands malfaiteurs du coin.

maxresdefault

C’est un long-métrage qui joue sur deux aspect : un côté dramatique et un côté « éclate ». D’un côté, Gilbert et son frère qui manipulent les gens et rigolent d’un côté (du téléphone) et les victimes qui perdent tout contrôle de l’autre côté (du téléphone).

Ce qui est intéressant, c’est le sujet sur lequel il traite : la communication et le téléphone ; un outil qui sert a bien des choses, ici on en a l’exemple. La téléphone sera l’outil principal qui ruinera la vie de Gilbert mais aussi celle des victimes.

C’est un film bien rythmé, mais qui, à mon goût, donne un côté trop « téléfilm du dimanche après-midi ». Alors vaut-il vraiment le coup d’aller payer une place de cinéma pour voir ce film sur un grand-écran ?..

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :