Critique de Gravity

Avis:

Critique de « Gravity

Twitter:  @warnerbrosfr #Gravity

Acteurs: Sandra Bullock, George Clooney, Ed Harris

Réalisateur :  Alfonso Cuarón

Date de sortie  23 Octobre 2013 (1H30)

Gravity

Bande annonce: 

Chef d’oeuvre, film de l’année, acteurs incroyables, musique de malade, réalisation au sommet…

Avant même d’avoir découvert le film, on pouvait lire ceci sur le net.

En effet quelques rares privilégiés ayant eu la chance de découvrir le film un peu plus tôt dans le mois n’ont eu de cesse de hurler au génie !

Me restait donc à vérifier si c’était bien le cas ou pas ?

Et bien la réponse est un très GRAND oui !

En 1H30, ce film est parvenu à chambouler mon top 2013 et s’y placer au sommet !

gravity

Ne cherchez plus; le film de l’année c’est Gravity !

Commençons par l’histoire car comme vous le savez, une déferlante de belles images sans histoire n’a aucun intérêt. Celle de Gravity se focalise sur une expédition dans l’espace qui va mal tourner, classique me direz vous, mais surtout réaliste car il n’est ni questions d’Aliens, ni questions de trahisons entre membres de l’équipe, non il s’agit d’un banal accident qui pourrait réellement arriver.

gravity bullockLe scénario est en effet une des forces du film puisque ce dernier est plausible et renforce encore plus l’attachement que l’on a vis à vis des personnages et de leur sort final !

Mais la plus a grande force du film est son sentiment d’immersion. La 3D exceptionnelle, la façon de filmer au plus proche de l’action et des acteurs nous donne cette impression de ne pas regarder un film mais de le vivre.

C’est bien simple, c’est la première fois que je ressens cet effet là au cinéma sur toute la durée du film. Bien entendu certains films en 3D vous laissaient une impression de faire partie du décor etc mais Gravity pousse l’expérience au maximum et ne l’arrête à aucun moment. Nous dépassons totalement l’expérience de simple spectateur.

Vous vivez l’histoire !

gravity clooneyLà aussi, impossible de ne pas stresser, impossible de ne pas avoir de sueurs froides et je dois bien vous avouer en avoir eu mais aussi d’avoir torturé le bout de papier que j’ai tenu tout le long du film dans mes mains. Impossible de le lâcher, un peu comme pour m’accrocher à quelque chose de tangible tant ce sentiment de dériver aux côtés de Sandra Bullock et de George Clooney est puissant.

Concernant les autres aspects du film, que ce soit la musique (extraordinaire et stressante à souhait), le jeu d’acteur (que ce soit Sandra Bullock ou George Clooney, ils sont au sommet), la mise en scène (Avec ce film Alfonso Cuaron rejoint définitivement le club des plus grands réalisateurs composé de Spielberg et Cameron ).

A noter que le film nous a été présenté au Pathé Wepler dans une des rares salles en France bénéficiant de la qualité du son Dolby Atmos et que cela permet une immersion encore plus importante tant la qualité de cette salle, d’un point de vue du son, est incroyable. Sur ce point là, Alfonso Cuaron utilise parfaitement celui ci et nous propose là aussi

une expérience auditive aussi importante et réussie que l’expérience visuelle.

J’ai donc le choix, soit continuer de vous parler du film et vous faire un copier coller de superlatifs, soit m’arrêter là et vous conseiller une dernière fois d’aller VIVRE une expérience unique.

gravity

Je vais opter pour cette seconde proposition et ajouter simplement que

vous ne sortirez absolument pas pareil de cette séance de cinéma.

Critique de Charly:

Je fais clairement partie de ceux dont les bandes-annonces ou premières images du film ne m’avaient pas particulièrement données envie, mais pas envie du tout. Non à vrai dire , ma seule motivation pour aller voir le film était qu’il était réalisé par le génial Alfonso Cuaron à qui l’on doit le superbe Les fils de l’homme et le meilleur épisode de la saga Harry Potter. Et même en entendant les échos outre-atlantique comme quoi dès son premier week-end US , le film montrait qu’il était un chef d’œuvre et que nombre de personnalités en faisait l’éloge : pour que James Cameron aille jusqu’à dire que c’est le meilleur film dans l’espace jamais réalisé , faut le faire quand même et bien tous ces avis me laissaient réticents.

Je le dis haut et fort : en ce qui concerne un film et malgré ce que l’on pourra dire, il m’est très rare de me tromper autant. GRAVITY est phénoménale , c’est bien le terme à utiliser. J’ai été agréablement et positivement surpris de bout en bout durant les 1h30 du film.

On en prend plein la tête

bien plus que ce que à quoi l’on s’attend en entrant dans la salle : visuellement je ne pense pas que ce soit exagéré si je dis que l’on a devant nous le plus beau film jamais réalisé ! La 3D trouve enfin son juste milieu et réserve des séquences dont on ne ressort pas indemne , croyez-le (la scène de l’incendie est à couper le souffle). Le film s’ouvre qui plus est , sur un long plan séquence de 17 minutes tout simplement incroyable .

 

GravityRien à redire pour l’ambiance : la sensation de gravité et d’apesanteur est parfaitement représentée , plus que dans n’importe quel autre film ; les décors avec une vue de la Terre sur chaque plan en donnent limite la larme à l’œil tant c’est parfait et j’en passe. Donc voilà coté technique , Gravity est un film parfait et  justifie en soi largement une entrée de cinéma (en 3D cela va sans dire). Pour le reste c’est du très bon mais pas exceptionnel non plus : les acteurs (ou l’actrice surtout puisque les ¾ du film reposent sur les épaules de Sandra Bullock) offrent une bonne prestation, la plus naturelle possible. D’un côté, nous avons Clooney qui nous livre des vannes toutes les 2 minutes alors que l’on sait que quelque chose ne tourne pas rond dans cet espace infini et silencieux et contre balance parfaitement avec le sérieux du personnage de Bullock créant ainsi une parfaite harmonie. Au Niveau de l’histoire c’est pas vraiment dingue et c’est là que certains pourront reprocher quelque chose au film : la structure du scénario est vraiment des plus basique (A-B-C) mais malgré tout parfaitement maîtrisée si bien que l’on est assez rapidement stressé et pris dans l’intrigue du début à la fin alors faire plus long si bien que l’on se dit que faire plus long n’aurait pas forcément été un bon choix. Ce n’est pas Inception dans l’espace non , c’est une histoire simple mais assumé et maîtrisée. Et

la scène finale est tellement bonne qu’on en demande encore et encore.

Le tout est surtout extrêmement bien attrayant grâce à la composition de Steven Price ! Le son à l’apparition du titre , j’en tremblote encore ! Et le thème principal est sublime. Enfin je ne m’attarde pas :

Gravity est sans conteste l’un des meilleurs films de l’année et l’un des meilleurs films se déroulant dans l’espace !

gravity_cuaron_8

Critique de Jonathan

Attention ! GRAVITY est une énorme réussite,

un chef-d’œuvre instantané !

Après un magnifique plan séquence d’une dizaine de minute, les catastrophes s’enchaînent et nous emmènent dans une véritable valse oppressante en apesanteur. Les deux protagonistes se retrouvent alors constamment sur le fil du rasoir, leur vie ne tenant plus qu’à un fil. Ils vont alors tout faire pour ne pas lâcher prise et s’agripper au moindre bout de satellite pour ne pas sombrer dans le néant.

L’idée même de deux astronautes à la dérive dans l’espace est originale étant donné que cela n’a jamais été fait auparavant. Toutes les situations auxquelles nos deux astronautes font faces sont incroyables de réalisme et semblent toujours possible. Et quand j’entends certaines reproches par rapport au scénario, je ne comprends pas, car je ne vois pas ce que l’on pourrait inventer comme autre situation qui ne soit déjà présente à l’écran tout en gardant une approche réaliste. Non, pour moi le scénario n’est pas le point faible du film, d’ailleurs je pense que GRAVITY n’a aucun point faible. Alfonso Cuaron veille constamment à l’intensité et la fluidité de son récit et va toujours à l’essentiel sans jamais tergiverser.

gravity-movie

Mais au-delà du scénario, que j’ai trouvé parfait, GRAVITY est avant tout un film époustouflant, d’une maîtrise technique et d’une beauté visuelle impressionnante. Aidé par de magnifiques prises de vue, de mouvements de caméra d’une liberté désarmante et d’une 3D judicieusement exploitée, l’immersion est totale ! Et que dire de la séquence finale en apothéose, à part qu’elle est d’une perfection et d’une beauté ahurissante… J’ai aussi envie de vous parler du son que j’ai trouvé d’une exceptionnelle qualité. Contrairement à la plupart des films se déroulant dans l’espace, GRAVITY respecte scrupuleusement le silence absolu du vide sidéral. Ce qui est d’autant plus impressionnant car nous n’entendons que ce que les astronautes entendent dans leur casque. Silence qui sera malgré tout compensé par une musique discrète et toujours bien placée et ce principalement dans les moments les plus catastrophiques, comme pour accentuer le sentiment de danger.

Quant à Sandra Bullock, sa prestation est littéralement à couper le souffle ! Sa performance d’actrice relève d’une vraie prouesse physique et est d’une telle solidité qu’on en vient à stresser, s’affoler, s’agiter, ou encore suffoquer avec elle. On reprend ainsi son souffle que lorsque son personnage le reprend lui aussi. On en vient même, à vouloir s’agripper à sa place au moindre câble ou structure qui l’entoure. Je sens déjà que l’Oscar n’est pas loin…

GRAVITY est incontestablement une œuvre sidérante et ambitieuse. Tout en repoussant les limites esthétiques et narratives de l’histoire du cinéma contemporain, le film est une ultime chevauchée spatiale inoubliable, éveillant nos sens et nos émotions !

2 Trackbacks & Pingbacks

  1. Zickma » Les tops à nous: Nico Infoscine
  2. Les tops à nous: Jonathan |

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :