Critique de « Exfiltrés »

Exfiltrés

6.7

Scénario

7.0/10

Casting

6.2/10

Réalisation

7.1/10

Bande-Originale

6.5/10

Les pour

  • Un sujet fort et violent, montré sans filtres
  • Swann Arlaud

Les contre

  • Des personnages qui ne servent pas l'intrigue
  • Un final un peu trop "calme"

Twitter : #Exfiltrés @20thCFox_FR

Titre VO :

Réalisateur : Emmanuel Hamon

Acteurs/Actrices : Swann Arlaud, Finnegan Oldfield, Jisca Kalvanda, Charles Berling…

Durée: 1H43

Date de sortie : 6 mars 2019

Un genre de films discret ces dernières années, mais qui pourtant reste plus que d’actualité aujourd’hui, Exfiltrés relate les faits réels survenus en Avril 2015 entre Paris et Rakka, en Syrie. Faustine, accompagnée de son fils de 5 ans, quitte son mari pour quelques semaines afin d’aller donner un coup de main en Turquie dans des hôpitaux. Du moins c’est ce qu’elle fait croire à tous avant de se rendre compte, bien trop tard, de son erreur.

En parallèle, on suit le combat acharné d’un père et d’un époux prêt à tout pour arracher sa famille des griffes de Daesh, là où peu de personnes de l’Etat sont désireuses de le suivre….


Le film touche avec justesse là où ça fait mal, si on peut dire. Il n’y va pas par quatre chemins et montre la violence dans ce qu’elle a de plus inhumaine et impactante lors de certaines séquences. La mise en scène nous tient en haleine tout du long quand bien même on connaîtrait déjà le dénouement des évènements pour les avoir suivi de près ou simplement en avoir entendu parler il y’a près de 4 ans.

On saluera bien évidemment la prestation de Swann Arlaud, qui déjà actuellement à l’affiche de Grâce à Dieu, montre une nouvelle fois l’étendue de son talent à véhiculer des émotions simples mais fortes. Finnegan Oldfield est également très bon mais légèrement plus en retrait qu’on s’y attendait, de même que Charles Berling qui joue ici le père de ce dernier. Des personnages essentiels pour l’avancée de l’histoire mais auxquels on peine parfois à s’attacher. Et on ne parlera pas du personnage d’Aurélia Petit qui malheureusement ne donne l’impression que d’avoir été ajouté à l’intrigue pour apporter un tant soit peu de touche féminine au film… sans autre but précis vu comment elle disparait très rapidement et qu’on ne le revoit pas.

Si on s’attarde également un tant soit peu sur les derniers instants qu’on aurait espérer un poil plus romancés ou grandiloquents (quand on voit à quel point certains passages sont puissants), il n’y a rien de bien titillant à dire sur le film. Exfiltrés réussit à prendre son spectateur aux tripes pendant un bon moment, à nous mettre dans une position de témoins de cette descente infernale et à espérer, grâce à de très bons comédiens, que les personnages s’en sortent tous. Un film réel et fort.

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :