Critique de Evil Eye

Evil Eye

6.5

Scénario

6.0/10

Réalisation

5.0/10

Casting

8.8/10

Bande originale

6.2/10

Les pour

  • Bon casting attachant

Les contre

  • Peu d'action

Twitter : #EvilEye

Titre VO :

Réalisateur : Elan Dassani et Rajeev Dassani

Acteurs : Sarita Choudhury, Sunita Mani, Bernard White

Durée : 1H35

Date de sortie : 13 octobre 2020 (Amazon prime)

Proposée dans la collection « Welcome to BlumHouse« , Evil eye se démarque de par ses origines et son casting. Se déroulant entre les États-Unis et l’Inde, le film est bercé par la culture indienne à travers son histoire, mais aussi son casting et sa bande originale.

Bien qu’il ne se passe finalement pas grand-chose et que l’action se déroule essentiellement sur les 10 dernières minutes du film, ce dernier est sauvé via un casting vraiment bon. Les différents comédiens jouent bien, apportent quelque chose de différent du fait qu’ils soient indiens sans jamais tomber dans le cliché, bien au contraire.

Comme précisé plus haut, il ne se passe pratiquement rien dans le film, mais la réalisation reste néanmoins accrocheuse si bien que l’on regarde le film jusqu’au bout (même si l’on y retournera pas ensuite) puisque l’histoire est intéressante et les personnages attachants.

Du côté de la musique, évidemment des touches indiennes sont par ici, mais là aussi on évite l’aspect Bollywood qui aurait pu en bloquer plusieurs. Cela rend le tout bien plus accessible.

Evil Eye a une thématique intéressante mais souffre d’un manque d’action.

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :