Critique de Cub / Welp

Avis:

Twitter : #etrangefestival #Cub #Welp

Acteurs : Stef AertsEvelien BosmansTitus De Voogdt, Maurice Luijten

Réalisateurs : Jonas Govaerts

Date de Sortie : 29 octobre (belgique)  

Dire que j’attendais Cub depuis quelques semaines serait un euphémisme tant à la lecture du pitch et des premières images j’avais envie de le voir.

Coup de bol avec l’étrange festival qui a décidé de le diffuser en première européenne.

Evelien Bosmans is Jasmijn in Welp/CUB (Jonas Govaerts/Potemkino 2014).

Est-ce que Cub a répondu à les attentes, dans les grandes lignes oui, mais pas sur tous les fronts.

Cub critique1Le film met un peu de temps à démarrer et les fans d’horreur pourraient se sentir lésé puisque la première partie du film va longuement s’attarder sur les personnages, l’humour, l’image exagérée des wallons vis à vis des flamands (oui c’est un film belge) si bien que pour l’horreur, c’est un peu le calme plat.

Pour ce qui est des amateurs de second degré, d’humour à la belge et de la dérision, là, il ne fait aucun doute que vous êtes au bon endroit. On se marre vraiment devant les clichés scouts ou les barakies wallons et entendre des mots comme gottferdom pour le belge que je suis est irrésistible.

Le film est actuellement proposé en flamand, sous-titré anglais mais l’on espère rapidement un doublage ou des sous-titres français afin qu’il puisse sortir par ici.

Notons tout de mê^mê une réalisation vraiment magnifique et efficace et des acteurs incroyables. Que ce soit les enfants ou les adultes, ils sont parfaits. Mention spéciale évidemment à Maurice Luijten, nickel dans le rôle de Sam

Maurice Luijten is Sam in Welp/CUB (Jonas Govaerts/Potemkino 2014).

Comme je le disais, le film n’est pas parfait et on était en droit de s’attendre à bien plus encore. Sans trop spoiler et non pas que j’apprécie voir le meurtre d’enfants, bien au contraire, cela aurait été plus choquant et plus irrévérencieux encore de voir quelques scouts se faire tuer. A la place, il n’y a qu’une scène qui laisse entrevoir le pire et celle ci est rapidement expédiée. Pas parfaite non plus, la toute fin car elle est très évidente si bien que la révélation finale n’en est pas vraiment une dans la mesure où tout le film pousse vers cette direction là. Enfin Cub ne délivre pas assez de réponses alors qu’il pose pas mal de questions. On en vient à imaginer une suite donnant celles ci…

Cub critique2Mais hormis ces petits défauts, on passe un super moment devant le film avec un début gentil et une seconde partie qui fonce à une telle vitesse qu’elle vous fera vous accrocher à votre siège. Cub s’offre aussi quelques clins d’oeils au cinéma de genre avec par exemple la ville de Casslerock ou Castle Rock, ville bien connue des fans de Stephen King, une sonnerie de portable… etc.

Un bon hommage donc au survival à la sauce humour belge mais qui manque justement de « Belgitude » mais après 1H30 où le réalisateur s’est moqué des Wallons, je peux bien me permettre de dire que c’est parce qu’il est flamand, qu’il n’a pas osé aller plus loin 😉

ps: L’idée du masque que porte le « méchant » du film est  juste excellent et pourrait bien devenir un classique

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :