Critique de Come as you are (The Miseducation of Cameron Post)

Come as you are

9.4

Scénario

9.5/10

Acteurs

9.4/10

Musique

10.0/10

Réalisation

8.8/10

Les pour

  • Très bonne histoire
  • Bon casting
  • Jolie réalisation
  • Bande originale incroyable

Twitter : #Comeasyouare #TheMiseducationofCameronPost @CEfilmfestival #ceff2018 @CondorFilm

Titre VO : The Miseducation of Cameron Post

Acteurs : Chloë Grace Moretz, Sasha Lane, John Gallagher Jr. , Jennifer Ehle, Forrest Goodluck

Réalisateurs : Desiree Akhavan

Durée : 1h31

Date de sortie : 18 juillet 2018

En voilà un bien joli film qui regroupe tous les bons éléments à sa réussite. Entre une bande originale de qualité, un casting au top et une réalisation sans failles, Come as you are est de ces films qui réussissent à apporter un point de vue sans passer par des phases d’expositions ennuyeuses.

L’histoire du film est très bien construite et surtout très intelligente puisqu’elle permet de se retrouver dans les deux camps que le film nous dévoile. En effet, et alors qu’il aurait été plus simple de se focaliser uniquement sur le point de vue du personnage de Chloë Grace Moretz et de transformer Jennifer Ehle en méchante de service, il n’en est finalement rien et d’une certaine manière, on peut comprendre et même accepter certains des arguments donnés par les membres de l’institution supposer expliquer les origines de l’homosexualité des personnages.

C’est là où l’écriture du film est vraiment de qualité, car il nous offre matière à discuter, à se poser des questions et ce sans jamais oublier qu’il n’y a pas vraiment de réponses si ce n’est que l’on est tel que nous sommes et qu’il faut faire avec (En cela le titre Come as you are est bien trouvé).

Si l’on analyse un peu plus profondément, que ce soit la comparaison avec les cannibales, (Après tout on dit souvent aux bébés « T’es trop mignon, je pourrais te manger tout cru » – Pourquoi ? ) ou le lien avec la jalousie aussi qui peut nous pousser à transformer une envie en réel désir, les arguments proposés par l’institut du film ont du sens et ne semblent jamais placés là pour le simple plaisir d’êtres placés là. Cette justesse dans l’écriture des deux parties permet d’apprécier le film tout en posant des questions.

A côté de l’histoire, il y a le casting et ce dernier est de grande qualité aussi. Que ce soit chez les adultes ou chez les ados, chaque performance est réussie. On est hypnotisé par Jennifer Ehle et ses airs de Juliane Moore là où Chloë Grace Moretz, est à nouveau brillante.

Les autres acteurs délivrent également de jolies performances.

Le film fait 1H30 et le temps passe très vite. Pas une seconde d’ennui, pas une scène en trop, un rythme de qualité, clairement on a ici un joli exemple de réalisation.

Enfin, comment ne pas parler de la bande originale simplement excellente et rappelant de très bons souvenirs aux trentenaires. Le film se déroulant en 1993, on a un des premiers tubes de Céline Dion, What’s up des 4 non blondes et bien d’autres tubes encore. La bo est cohérente, respecte les dates de sorties et accompagne parfaitement le chemin entrepris par les différents personnages.

1 Trackbacks & Pingbacks

  1. Concours Come as you are – Zickma

Laissez nous un commentaire