Critique de Captain Fantastic

Captain Fantastic

10

Scénario

10.0/10

Acteurs

10.0/10

Réalisation

10.0/10

Bande originale

10.0/10

Les pour

  • L'exemple du film parfait

#Twitter : #Captainfantastic @MarsFilms

Réalisateur : Matt Ross

Acteurs : Viggo Mortensen, Frank Langella, George Mackay, Samantha Isler, Annalise Basso, Nicholas Hamilton, Shree Crooks, Charlie Shotwell

Date de sortie : 12 octobre 2016

Durée: 2h00min

Attention, très très grand film par ici. Oui Captain Fantastic est de ces films qui vous attrape et ne vous lâche plus… Découvert il y a pratiquement4 mois maintenant avec comme mission de ne pas en parler trop tôt, Captain Fantastic est devenu une véritable torture dans la mesure où l’on trépignait de vous dire combien ce film est une réussite à tous les niveaux.

Entre une bande originale folk très agréable, des acteurs incroyables, une réalisation magnifique et surtout une histoire touchante et captivante, Captain Fantastic est réellement fantastique.

Débutons par parler de l’histoire de cet homme rempli de principes et dont sa  femme vient malheureusement de décéder. Considéré comme une sorte de Hippie, ce père de famille a élevé ses enfants dans la religion, dans une manière de vivre déconnectée de la société, mais selon lui bien plus saine que ce que le monde moderne a à nous offrir aujourd’hui. Un mode de vie étrange aux yeux des autres et parfois même aux yeux de ses enfants, qui en grandissant, ne se retrouvent pas toujours dans cette vie. Devant se battre chaque jour entre ses propres idées, la révolte de ses enfants à l’encontre de celles-ci et le deuil de sa femme, Viggo Mortensen offre ici son plus beau rôle dans celui de ce père déchiré entre l’amour des siens et de ses principes.

Captain fantastic Critique1

Véritable réflexion sur notre vie actuelle, Captain fantastic nous place face à notre mode de vie actuelle et glisse quelques questions sans en imposer les réponses. Est-ce que notre vie matérialiste est si bonne que cela, est-ce qu’il ne serait pas mieux de vivre plus simplement quitte à sembler marginal, fou, étrange, monstrueux même aux yeux du reste du monde bien ancré dans sa réalité.

Ainsi Captain fantastic montre le parcours compliqué d’un homme et de sa famille face au reste du monde.

Les personnages sont très bien écrits et chacun d’entre eux a sa propre personnalité bien définie même si George Mackay sort indéniablement du lot. Ce jeune acteur de 24 ans est une fois encore (après Pride) la révélation du film et une nomination dans la catégorie « meilleur second rôle masculin » aux prochains Oscars ne serait pas volée. Il est éblouissant dans son rôle de jeune homme tiraillé entre le désir de changer bien qu’ancré dans un mode de vie imposé par ses parents, loin de ce qu’est la vie en dehors.

CAPTAIN FANTASTIC

Touchant dans sa maladresse, dans sa relation avec les autres personnages et dans sa manière d’être, George Mackay est définitivement l’acteur du film.

Au niveau de la réalisation, Matt Ross promène sa caméra et donne un aspect à la fois nostalgique et tendre à son récit ce qui procure une sensation de bien être constante alors que nous nous enfonçons de plus en plus dans nos fauteuils de cinéma. Un véritable cocon se crée grâce aux images parfaitement combinées à la bande originale en partie interprétée par les comédiens. Dégageant une ambiance « feu de camps », Captain Fantastic est de ces films « bien être » qui vous réchauffent le coeur.

Captain fantastic Critique4

véritable réussite comme dit plus haut, Captain Fantastic est de ces petites perles incroyables que l’on prend plaisir à revisiter à de nombreuses reprises ou simplement quand on a envie de se faire du bien.

1 commentaire sur Critique de Captain Fantastic

  1. Des enfants endoctrinés par un père idéaliste qui est contre les lobbys et le système. Système auquel il fait appel quand ça l’arrange, par exemple lorsqu’il fait soigner sa fille victime d’un accident dû à son inconscience. Un bus qui pollue et qui doit consommer 30 litres aux cent, pour un type qui est contre la pollution! Un père qui ne travaille pas, on sait pas de quoi il vit. Un concentré d’incohérence. Heureusement que la société dans laquelle nous vivons nous offre de quoi se soigner et vivre dans un confort minimum grâce à des gens qui font parti du système. Si tout le monde adoptait ce mode de vie, on en serait encore à l’age pierre!

1 Trackbacks & Pingbacks

  1. Captain Fantastic : Avant-première – Zickma

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :