Seconde Critique : The Lost City of Z

Seconde critique de : The Lost City of Z

9

Scénario

9.0/10

Réalisation

9.0/10

Casting

9.0/10

Musique

9.0/10

Les pour

  • Un vrai film d'aventure passionnant
  • Un des plus beau film de 2017
  • Scénario très bien écrit
  • Une réalisation magnifique
  • Un casting impeccable

Les contre

  • Quelques lenteurs au début

#Twitter : #TheLostCityOfZ @StudioCanal

Réalisateur : James Gray

Acteurs : Charlie Hunnam, Sienna Miller, Robert Pattinson, Tom Holland, Ian McDiarmid, Angus MacFadyen

Date de sortie : 15 mars 2017

Durée : 2h20

Au début du XXe siècle, le major et topographe Percy Fawcett est désigné, par la Société Royale Géographique d’Angleterre pour organiser une expédition en Amazonie afin de cartographier les frontières entre la Bolivie et le Brésil. Sur place, l’homme va découvrir les traces d’une civilisation antique. De retour au pays, il n’aura de cesse de penser à ses récentes découvertes. Son obsession pour l’exploration et sa soif de gloire et de reconnaissance de ses pairs, le poussera à retourner au cœur de la jungle à la recherche de la cité de Z

The Lost City of Z est donc la nouvelle fresque historique cinématographique du prodigieux cinéaste James Gray (The Yards, La Nuit Nous Appartient, Two Lovers). A la fois un film historique, biographique et d’aventure, The Lost City of Z est une magnifique épopée humaine qui nous emmène au cœur de la jungle Amazonienne.

Malgré quelques longueurs au début du long-métrage, lors de la mise en place de l’histoire et de son contexte, nous sommes ensuite très rapidement happés par cette aventure passionnante et fantastique. Cette quête obsessionnelle, d’un homme à la recherche d’une cité perdue, fera naître dans le cœur et l’esprit du spectateur une indicible et mystérieuse fascination. Malgré la base historique sur laquelle le film repose, quelque chose de véritablement romanesque transparaît tout au long des 2h20 que fait le film. Certes, la réalisation du long-métrage est très classique, mais ce n’est absolument pas un obstacle, cela est même plutôt une nécessité afin que le spectateur puisse se concentrer et s’impliquer complètement dans ce voyage obsessionnel et épique. Un voyage qui nous fera découvrir avant tout un Percival Fawcett très humain mais déterminé à atteindre ses objectifs, souvent au détriment de sa famille, soucieux également de prouver que « les sauvages » d’Amazonie sont des êtres humains à par entière et qu’ils ne soient plus considérés comme des sous-hommes inférieurs. Mais au-delà de son côté très humain, The Lost City of Z est véritablement un des plus beaux films de l’année 2017. Le soin apporté à l’écriture du scénario et le réalisme que James Gray insuffle à son film ajoute une véritable dose d’aventure très palpable au récit, entre attaques de piranhas, pluies de flèches, rencontre avec une tribu cannibale, crues soudaines et autres créatures rampantes venimeuses, tous les ingrédients de la parfaite expédition à travers la jungle sont présents. On ne peut évidemment pas s’empêcher de penser à la séquence d’ouverture des Aventuriers de l’Arche Perdue ou encore au magnifique long-métrage de John Boorman, La Cité d’Emeraude.

Le film est porté par une très belle photographie de Darius Khondji. La photographie accentue l’ambiance mystérieuse et renforce également par sa lumière et ses couleurs la reconstitution de l’époque. Le montage sait se montrer audacieux quand il faut et la réalisation est parfaitement maîtrisée et nous offres pas mal de magnifiques plan, ainsi que la mise en scène qui épouse parfaitement toute l’ampleur des enjeux dramatiques de l’histoire.

Au niveau du casting nous sommes plutôt bien servis et chaque comédien est très convainquant. La relation père/fils entre Charlie Hunnam et Tom Holland est parfaitement retranscrite par les deux comédiens. J’ai d’ailleurs été agréablement surpris par la prestation de Charlie Hunnam, un acteur que je n’imaginais pas capable d’assumer un tel au rôle au cinéma, au final l’acteur est très convainquant et porte le film à bout de bras avec aisance. Robert Pattinson est vraiment excellent et méconnaissable dans le rôle de l’aide de camp Costin.

En bref ! The Lost City of Z est un chef-d’œuvre, du grand cinéma d’aventure qui nous mène au cœur de la jungle et de ses nombreux dangers, mais qui nous emmène aussi et surtout au plus profond du désire ancestrale de découverte et d’exploration de l’âme humaine. Un film palpitant !

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :