Critique : Slam

Slam

7.5

Casting

8.0/10

Scénario

8.0/10

Réalisation

7.0/10

Bande originale

7.0/10

Les pour

  • Un sujet important
  • Une fin marquante
  • Un bon casting

Les contre

  • Un rythme qui perd en intensité au milieu

Twitter : #Slammovie @waynapitch

Réalisateur : Partho Sen-Gupta

Acteurs : Adam Bakri, Rebecca Breeds, Rachael Blake, Darina Al Joundi

Durée : 1h55

Date de sortie : 1 décembre 2021

Synopsis :
Slam est l’histoire d’un emballement médiatique qui bouleverse la vie paisible de Ricky, un jeune Australien d’origine palestinienne. Lorsque sa sœur Ameena disparaît, elle est très rapidement suspectée d’avoir rejoint l’État islamique en Syrie. Qui doit-il croire lorsque le doute et la suspicion s’immiscent ? Son intuition ou les médias ?

Deuxième film du réalisateur Partho Sen-Gupta, Slam va prendre son temps pour nous raconter une histoire importante et d’actualité.

Abordant le thème des immigrés en Australie, mais également de la guerre en Syrie, des médias, des clichés et des préjugés sur l’Islam, le réalisateur montre avec Slam à quel point il peut être facile de se tromper et de s’emballer rapidement de par la circulation de fausses informations, de préjugés qui rendent une neutralité et une impartialité impossible.

Le film va même plus loin, avec une sous-intrigue très intéressante qui rejoint l’intrigue principale (et qui va mettre le feu aux poudres concernant la disparition d’Ameena) et avec le personnage de Joanne (Rachael Blake) qui amène un point de vue différent et tout aussi bien amené.

Doté d’une jolie mise en scène soignée et avec des plans qui renforcent l’intensité et la tension de certaines scènes, ainsi qu’une jolie bande son, Slam ralentit un peu trop son rythme au milieu, mais reprend de plus belle avec une révélation finale aussi inattendue, que marquante et déchirante (et qui montre à quel point la vérité peut être très loin de ce qu’on veut croire…).

On notera aussi un casting impeccable, où Adam Bakri (déjà très bien dans Official Secrets avec Keira Knightley) est formidable, tout comme Rebecca Breeds très bien, Rachael Blake impressionnante, ou encore Darina Al Joundi et Danielle Horvat, superbes.

Un long métrage intéressant, qui ne tombe jamais dans le cliché, ou qui met une charge à l’Australie, mais qui, au contraire, met en lumière des sujets importants à aborder.

2 Trackbacks & Pingbacks

  1. Slam, sortie le 1er décembre – Zickma
  2. Cette semaine dans les salles – Zickma

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :