Critique L’étrange pouvoir de Norman

Avis:

Twitter: @UniversalFR

Acteurs : Kodi Smit-McPhee, Tucker Albrizzi, Anna Kendrick, Christopher Mintz-Plasse

Réalisateur: Sam Fell, Chris Butler

Bande annonce: 

Avis: Comment qualifier un film pour enfant qui fait peur aux enfants… Est-ce un film raté, un film qui ose, un film mal vendu ou un film pour adulte qui utilise les enfants pour attirer les parents dans les salles.

Voilà un peu toutes les questions que l’on se pose à la sortie de la séance et que l’on entend les enfants qui disent avoir eu peur et les parents confus d’être allés voir ce film.

Mon avis là dessus est qu’en effet ce film n’est pas pour les petits enfants, car pas mal de scènes peuvent effrayer et perturber les plus jeunes. Allez expliquer les esprits, les morts, le fait que le petit parle à sa grand-mère décédée, qu’il y a des Zombies et ainsi de suite à votre fils de 5 ans… Les plus jeunes vont être perdus et les plus grands vont s’ennuyer car on ne peut pas vraiment dire que l’on se marre avec le film.

En réalité, ce film est destiné à un public de dingues de cinéma d’époque qui regrettent les vieux films d’horreurs des années 50 (le début du film et ce que le petit Norman regarde à la télé me fait également penser à ça) car ils vont retrouver une narration et un développement de l’histoire dans ce genre là.

Autre souci du film, malgré sa courte durée, il met un certain temps à démarrer et le début est assez plat même si une fois lancé tout s’enchaine et est vraiment agréable. Assez perturbant également, le stop motion car on a l’impression qu’il manque toujours quelques images dans le film. Je m’explique, pour qu’un stop motion soit fluide, il faut évidemment photographier des centaines de fois le même visage en le bougeant doucement pour au final avoir 1 seconde de dialogue. Ici c’est comme si il fallait 1000 photos et que l’on se retrouvait avec 600 ce qui fait un étrange décalage lors des dialogues. Sur le reste du film, ça va mais les gros plants sur les visages sont réellement étranges.

En gros, un film un peu quelconque dont la 3D n’apporte strictement rien (une fois encore) malgré une bonne idée de base.

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :