Critique : Excess Flesh

Avis:

Acteurs : Bethany Orr, Mary Loveless, Wes McGee, Sheresade Poblet, Jill Jacobson

Réalisateur : Patrick Kennelly

Genre : Drame

Date de sortie : Inconnue (1h43min)

Bande-annonce (VO)

Synopsis

Deux colocataires, Jill et Jennifer. L’une est ronde, l’autre est mince. L’une est mannequin, l’autre ne l’est pas. Au chômage et s’isolant petit à petit, Jill est jalouse de Jennifer et devient obsédée par l’idée de contrôler le corps de celle-ci.

Excess Flesh-image01

Excess Flesh construit son histoire sur le parallèle entre ces deux femmes, entre une société basée sur la tyrannie de l’apparence et un esprit torturé qui en subit la dure loi. La relation entre nos deux protagonistes les plongera jusqu’au fin fond de la psychose féminine et nous entraîne avec elles dans leur démence.

Excess Flesh est donc un film très perturbant de part l’ambiance et des séquences assez dure que nous offre Patrick Kennelly, le jeune réalisateur pour son premier film. Ce dernier nous montre les protagonistes du film en train de manger avec des gros plans sur la nourriture qu’elles ingurgitent et ses plans sont pour le moins très troublant, voire dérangeant et on y a le droit tout le long.

Le casting du film est très bon, plus en particulier la comédienne Bethany Orr, qui interprète Jill avec beaucoup de talent, car on voit son personnage évolué au fil du temps et cette évolution va la faire tomber dans une démence total et c’est la qu’on reconnaît une bonne actrice.

Le film avait donc tout pour être réussi et plaire, mais encore une fois j’ai été déçu, car on a là un film qui aurait très bien pu marcher en tant que court-métrage, mais en long ça ne prend pas, puisque ça tire en longueur alors que ce n’est pas forcément, voire pas du tout nécessaire et au final grosse déception de ma part.

Excess Flesh-image02

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :