Critique de we are the flesh 

We are the flesh

3.5

Scénario

1.0/10

Acteurs

7.0/10

Réalisation

4.0/10

Bande originale

2.0/10

Les pour

  • De bons acteurs

Les contre

  • Où est le scénario ?

Twitter:  #WeAreTheFlesh @etrangefestival

Titre original: Tenemos la carne

Réalisateur: Emiliano Rocha Minter

Acteur: Noé Hernandez, Gabino Rodriguez

Date de Sortie: début 2017

Durée du film: 1h19

Que l’on propose un film étrange, en cela ce n’est pas bien gênant surtout que parfois on se retrouve face à des choses vraiment intéressantes, mais quand l’étrange devient trop étrange au point de ne sembler avoir ni queue ni tête si ce n’est celui de montrer du sex gratuit entre ados et en gros plan, alors on est en droit de se poser des questions sur l’intérêt du film.

Rien ne nous est épargné et notamment une fellation filmée de manière à ce que le spectateur ait l’impression qu’elle lui soit faite.

we-are-the-flesh-critique2

Vous me direz, des scènes de culs, on en a non stop et ce n’est pas le plus choquant sauf quand ceci a lieu entre un frère et sa sœur en gros plan, là de suite cela devient plus perturbant.

Mais ce qui m’a gêné dans ce film est son scénario où son manque de scénario, selon si vous comprenez les délires du réalisateur. Pour ma part, j’ai eu du mal. Et bien que l’on  comprenne que l’on mette en avant l’amour de la chair,  la manière dont ceci est emmené est assez limitée et donne plus la sensation d’être un film choquant pour le simple plaisir de choquer et non un film avec une histoire intéressante.

Le tout, part encore plus loin lorsque l’histoire prend une tournure gourmande à base de cannibalisme mélangeant la renaissance d’un personnage mort et l’apparition d’une ribambelle d’autres dont on se demande d’où ils viennent et surtout dont l’intérêt est réduit (un twist final sorti de nulle part  va essayer de répondre à cette question, mais cela arrive vraiment comme un effet tiré par les cheveux).

we-are-the-flesh-critique3

Le film est ainsi un beau bordel glauque comprennent une scène (non évoquée plus haut) qui a de quoi mettre mal à l’aise gratuitement (des gens ont quitté la salle) et un scénario pouvant tenir sur une feuille de papier scotch.

Désolé, pour moi ce n’est pas ce que j’attends d’un film.

Seule chose à sauver de We are the flesh, ses acteurs plutôt bons dans l’ensemble et notamment le personnage interprété par Noe Hernandez

we-are-the-flesh-critique5

Concernant la réalisation, certains plans sont jolis mais le son qui hurle sans raison auront eu aussi raison de ma patience.

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :