Critique de Sweet home

Sweet home

7.3

Scénario

7.0/10

Acteurs

8.0/10

Réalisation

8.0/10

Musique

6.0/10

Les pour

  • Un bon suspens
  • Un tueur imposant

Les contre

  • Un manque de développement
  • Une Bo un peu trop classique

#Twitter : #SweetHome @wildsidecats

Réalisateur : Rafa Martínez

Acteurs : Ingrid García Jonsson, Bruno Sevilla

Date de sortie : 27 juillet 2016 (Direct to DVD)

Durée: 1h20

Un film d’horreur venu d’Espagne, pourquoi pas d’autant que beaucoup restent traumatisés par REC (gros succès d’horreur hispanique), donc oui le cinéma d’horreur espagnol a des ressources et ce Sweet Home en est la preuve vivante.

Débutant sur un sujet du quotidien,  à savoir  l’éviction de gens de leur foyer, le film prend une tournure dramatique quand on comprend que des personnes sont engagées pour tuer des gens et faciliter ainsi leur expulsion.

Sweet home critique1

Mais quand un jeune couple se retrouve au mauvais endroit au mauvais moment, les choses vont rapidement dégénérer et le sang ne pas tarder à couler.

Sweet Home est un bon film d’horreur avec exactement ce qu’il faut d’hémoglobine et de suspens, mais comporte un petit défaut, celui de nous mettre en appétit avec un concept extra et ne pas le développer un peu plus. Il aurait en effet été intéressant d’ajouter 15 minutes au film (dont la durée est courte) et montrer un peu plus d’évictions et d’autres méthodes utilisées par les tueurs pour chasser ces pauvres gens de chez eux. Cela aurait renforcé encore plus la peur puisque quelque chose pouvant nous toucher tous.

Sweet home critique4Dommage donc de ne pas avoir développé un peu plus la première partie du film, bien le reste soit heureusement vraiment très très bon avec un tueur sadique, méticuleux et vraiment flippant dans sa façon de bouger et de se débarrasser de ses victimes. Les deux héros principaux sont quant à eux crédibles d’autant que sur certains passages, l’on ressent grandement la terreur et la souffrance qu’ils subissent démontrant un très bon jeu d’acteur.

La manière de réaliser est, elle aussi, très soignée avec des ambiances bien distinctes, selon les lieux où évolue l’histoire. De plus, le tout est proposé de manière énergique ne laissant que peu de moment pour souffler.

La bande originale, quant à elle, est efficace bien que classique pour un film du genre.

Un bon suspens, de l’horreur, de la violence et un tueur impressionnant, Sweet Home est un très bon film bien que l’on aimerait une suite développant l’aspect expulsion du début.

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :