Critique de Outsider

Outsider

6

Scénario

5.5/10

Réalisation

6.5/10

Casting

6.0/10

Musique

6.0/10

Les pour

  • Liev Schreiber s'en sort plutôt bien

Les contre

  • Une histoire peu passionnante
  • Souffre de la comparaison avec Rocky

Twitter : #Outsider @Metropolitan_Fr

Titre VO : Chuck

Réalisateur : Philippe Falardeau

Acteurs: Liev Schreiber, Naomi Watts, Ron Perlman

Date de sortie : 10 mai 2017

Durée : 1h38

Il y a une mode en ce moment sur Les biographies de stars assez importante et même si Le sujet n’est pas nouveau, il y a un réel regain d’intérêt actuellement pour ce genre de films.

Mais faut-il faire des biographies sur tout le monde ? Outsider nous prouve malgré ses qualités que la réponse est non.

Bien évidemment on apprécie le jeu des acteurs qui se sont donné à fond et notamment Liev Schreiber qui a encaissé jusqu’à 800 coups de poings en souhaitant rendre les scènes de combats le plus réaliste possible, mais aussi ses autres partenaires de jeu qui sont dans l’ensemble plutôt bon sans pour autant proposer des performances mémorables non plus. Au niveau de la réalisation somme toute classique bien qu’assez rythmée que pour nous garder en face à l’écran pendant toute la durée du film, Philippe Falardeau croit en son histoire et la traite de la manière la plus sérieuse possible. Il aime ses personnages et cela se ressent.

Malheureusement là où le film prêche se situe à niveau de son scénario à l’intérêt finalement limité.

Ainsi le film raconte l’histoire de l’homme qui a inspiré Rocky et on en vient à se dire… « A quand le film qui a inspiré l’homme qui a inspiré l’acteur Sylvester Stallone de faire Rocky ainsi que sa suite sur l’homme inspiré par Le film Rocky pour faire du sport…

Vous l’avez compris, on peut clairement aller chercher très loin Les histoires qui « ont inspiré » et en faire un film sauf que la force de Rocky est d’être parvenu à rendre une histoire à peine intéressante en un grand film épique et avec assez d’ajout propre au cinéma que pour la rendre passionnante là où la vie de Chuck est certes amusante à lire sur une page Wikipédia, mais aucunement assez grande que pour la regarder sur un écran de cinéma.

Ainsi sa vie qui aurait pu être résumée en cinq lignes s’éternise sur pratiquement une heure et une demi heure vraiment passionnante si bien que  l’on finit par regarder Le tout sans réellement s’intéresser aux personnages qui font cette vie ou encore aux différents événements se déroulant face à nous.

Le film s’essouffle assez rapidement et le fait d’incorporer le personnage de Stallone (joué par un acteur à peine ressemblant et doué) n’aide en rien et ce qui s’apparente à une sorte de petit making off perd de sa saveur par le jeu d’acteur qui pour le coup laisse à désirer sur toutes ces scènes-ci.

Outsider est dès lors de ces films que l’on regardera un après-midi en télé mais difficilement au cinéma surtout dans une période où certains grands films sont privés de sorties et se retrouvent en VOD.

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :