Critique de Le crime était presque parfait

Le crime était presque parfait

8.5

Scénario

9.0/10

Casting

8.4/10

Réalisation

9.0/10

Bande originale

7.5/10

Les pour

  • Une belle utilisation de la 3D
  • Grace Kelly est magnifique

Les contre

  • Quelques longueurs

Twitter : #LeCrimeEtaitPresqueParfait @cinemathequefr #Hitchcock

Titre VO : Dial M for Murder

Réalisateur : Alfred Hitchcock

Acteurs : Ray Milland, Grace Kelly, Robert Cummings

Durée : 1h45

Date de sortie : 2 février 1955

A l’occasion de la rétrospective Hitchcock concoctée par la cinémathèque française, j’ai eu envie de critiquer les films d’un de mes réalisateurs préférés si ce n’est mon préféré : Alfred Hitchcock.

Débutons cette critique par évoquer la particularité de ce film… Le crime était presque parfait est le seul et unique film d’Hitchcock a avoir été pensé et tourné en 3D.

Dans les années 50, la 3D était populaire et forcément Hitchcock qui aimait utiliser de nouvelles techniques a eu envie de s’y essayer et avec quel résultat.

Ne cherchant pratiquement jamais à jouer sur l’effet gimmick d’objets venant vers vous, Hitchcock va avec ce film jouer sur la profondeur de champs, mais aussi jouer avec la caméra pour parfois donner une sensation de vertige et surtout faire ressortir les décors et les comédiens.

D’un point de vue technique, la 3D d’Hitchcock est de qualité et surtout montre que bien avant James Cameron, il y avait un réalisateur qui avait saisi que la 3D ne devait pas être une attraction, mais une plus-value à une histoire.

L’histoire justement et bien elle doit être de qualité, ce que comprend aussi Le crime était presque parfait.

Débutant sur une histoire d’amour interdite, on assiste à un véritable jeu du chat et de la souris entre une femme qui devait mourir, un mari jaloux et un amant perdu ne trouvant pas comment aider celle qu’il aime.

Le suspens du film tient vraiment la route et la résolution de l’intrigue est joliment amenée et trouvée.

Du côté du casting, Grace Kelly est à nouveau parfaite et vole clairement la vedette à ses partenaires masculins même si ceux-ci s’en sortent très bien.

Certains pourront néanmoins trouver quelques longueurs au film sans oublier quelques raccourcis un peu abruptes, mais Dial M for murder (son titre original) fait partie des grands crus Hitchockien.

A voir en 3D si vous êtes équipés.

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :