Critique de La femme à la fenêtre

La femme à la fenêtre

4.6

Scénario

2.0/10

Casting

6.5/10

Réalisation

4.0/10

Bande originale

6.0/10

Les contre

  • Un scénario bâclé

Twitter : #LaFemmeALaFenêtre #TheWomanInTheWindow

Titre VO : The Woman in the Window

Réalisateur : Joe Wrigh

Acteurs : Amy Adams, Anthony Mackie, Julianne Moore, Fred Hechinger, Wyatt Russell, Gary Oldman, Jennifer Jason Leigh

Durée : 1H40

Date de sortie : 14 mai 2021 (Netflix)

Un casting incroyable, une musique signée de Dany Elfman, un réalisateur plutôt doué et… Un scénario bâclé !

« Quel dommage » avons-nous envie de dire après avoir vu ce film tant il y avait matière à faire.

Si sur le papier, on pouvait penser à un remake éloigné de « Fenêtre sur cour » d’Alfred Hitchcock, la réalité est que les scénaristes actuels sont vraiment mauvais et que n’est pas Hitchcock qui veut en prime. Oui Joe Wright sait réaliser mais ne parvient jamais ici à instaurer la moindre tension ni même un soupçon de beauté dans ses images comme le faisait Hitchcock.

Quant à la médiocrité du scénario, sachez qu’il ne faut pas plus de 20 minute pour comprendre (en partie) ce qui se trame derrière le film à cause d’une direction d’acteur assez mauvaise et une performance poussive et presque ridicule de

A cela il faut ajouter Julianne Moore qui, si généralement offre de belles performances, n’est pas vraiment au mieux de sa forme. Si le reste du casting s’en sort bien, malheureusement ils sont obligés de faire avec un scénario qui cumule tous les clichés du genre, mais aussi les fausses bonnes idées à commencer par « le meurtre en question » filmé de manière à limite nous confirmer nos soupçons du début. Pour essayer de se démarquer et ne pas devenir dès lors une simple copie de Fenêtre sur cour, les scénaristes nous sortent alors toute une gamme de sous intrigues sans réels intérêts et surtout parfois sans queues ni têtes au point de nous faire totalement décrocher.

Au moins Elfman propose une belle bande originale et le film ne dure pas longtemps…

Alors qu’il y avait eu un peu d’espoir via Les Mitchell contres les machines et Oxygène dernièrement, ce La femme à la fenêtre continue de montrer que chez Netflix, on ne cesse d’acheter des films de qualité médiocre et qu’il serait temps de revoir leur copie concernant les acquisitions.

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :