Critique de Instinct de survie

Instinct de survie

6.3

Scénario

5.0/10

Acteurs

7.0/10

Réalisation

8.0/10

Musique

5.0/10

Les pour

  • Bien filmé
  • Quelques sursauts

Les contre

  • Scénario faiblard

#Twitter : #Instinctdesurvie #TheShallows @SonyPicturesFr

Réalisateur : Jaume Collet-Serra

Acteurs: Blake Lively, Angelo Lozano Corzo

Date de sortie : 17 aout 2016

Durée: 1H27

Très très grosse attente de mon côté puisque grand amateur de films avec des requins au point de vouer un culte à « Les dents de la mer » 2 et 3 malgré le rejet de beaucoup. Et pourtant cet Instinct de survie déçoit quand même.

Le film est évidemment loin d’être mauvais et sa fin est véritablement passionnante et angoissante, mais débuter un film par un gros Spoiler est plutôt idiot. Oui Instinct de Survie s’auto Spoil par deux fois dès les premières minutes si bien que l’un des moments forts du film se voit être totalement dénué d’intérêts au point de tomber... à l‘eau !

Instinct de survie critique3

Mais au-delà de cet aspect auto-spoil,  Instinct de survie se plante aussi dans son scénario puisque ce dernier fait déjà vu. Un peu justement comme pour éviter la redite du film référence « Les dents de la mer« , les scénaristes font encore et toujours la même histoire, à savoir quelqu’un de perdu au milieu de l’eau avec un requin autour. Oui on a déjà vu ceci des dizaines de fois. On est définitivement loin du très bon « Peur bleue » qui proposait un film de requins avec un scénario recherché, intelligent sans pour autant oublier d’être efficace.

Quant au personnage principal interprété par Blake Lively, elle est plutôt forte… sans doute trop et alors qu’elle se ramasse des coups non stop, s’ouvre la jambe, passe une nuit a se les geler  et bien,  la belle demoiselle se trouve être sacrément coriace, proche d’une sur-humaine.

Instinct de survie critique1

D’une faible durée, Instinct de survie prend de l’intérêt uniquement dans les 30 dernières minutes quand après quelques passages de surfs et une pseudo histoire familiale, le requin pointe enfin le bout de son nez et commence à créer une certaine tension. C’est d’ailleurs ce qui sauve le film de l’ennui et permet à ce dernier de finalement bien s’en tirer d’autant que la mort du requin est originale et bien trouvée, offrant là l’une des meilleures idées du film.

Instinct de survie est sympa, se laisse regarder, mais se rangera rapidement à côté des films moyens et loin des très bons « Les dents de la mer » et « Peur Bleue« .

Instinct de survie critique4

Du côté des choses positives, car bien évidemment il y en a aussi, le film offre quelques sursauts, des visions de décors paradisiaques et Jaume Collet-Serra filme très bien offrant de jolis plans sur le lieu de l’histoire ainsi que sur Blake Lively évidemment mais surtout sur le requin très bien filmé et non de manière déchainée, ce qui aurait eu comme conséquence de rendre le tout indigeste.

Instinct de survie a de belles choses mais souffre vraiment de son scénario et son écriture vraiment facile. C’est bien dommage

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :