Critique de Ghost Theater

Ghost Theater

4.8

Scénario

5.0/10

Réalisation

6.0/10

Acteurs

4.0/10

Musique

4.0/10

Les contre

  • Trop inégal
Avis:

Acteurs : Rika Adachi, Haruka Shimazaki.

Titre original: Gekijô rei

Réalisateur: Hideo Nakata

Date de sortie : ??? (1h49min)

Bande-annonce (VO)

Hideo Nakata est considéré comme un très grand réalisateur puisqu’il a quand même accouché de la saga Ringu (devenu The ring par chez nous) ou encore Dark Water. Depuis fort apprécié des amateurs de cinéma japonais, il revenait après 10 ans d’absence à l’étrange Festival présenter en grande première son nouveau film Ghost Theater.

Ghost Theater critique1

De manière générale, je ne suis pas vraiment bon public quand il s’agit d’un film asiatique, car entendre hurler les jeunes filles pour pas grand chose ou voir les expressions exagérées sur les visages des acteurs ne m’a jamais excité. Ceci étant une part de la culture cinématographique japonaise, je vais parler du film en faisant abstraction de tout ceci pour ne pas laisser mon goût personnel entrer en jeu.

De manière générale Ghost Theater est plutôt bon, car il instaure une bonne ambiance pesante, comprend une très jolie photographie, des acteurs jouant plutôt bien (hormis quelques seconds rôles) ce qui permet au film de passer facilement la frontière et d’être agréable pour tout le monde même le public peu habitué aux films japonais.

Ghost Theater critique3

A la fois culoté et dommage avec Ghost Theater est que l’on sait dès le départ qui est responsable des meurtres. Intéressant car proposer une poupée tueuse est vu et revu et si bien que l’on peut se demander s’il est encore nécessaire de créer un faux suspens autour de ceci, mais en même temps, révéler directement la tueuse est  dommage, car forcément sans un minimum de suspens, on ne sent moins investi dans le film.

Autrement dit il est difficile aujourd’hui de proposer un film sur une poupée qui tue et qui plus est quand la poupée est de taille humaine car il y a un côté un peu ridicule et moins flippant.

Ghost Theater critique5

L’histoire est donc un peu en dent de scie avec d’excellents moments et d’autres un peu plus creux mais le film se laisse vraiment regarder malgré un côté téléfilm propre au cinéma japonais.

A noter malgré tout 15 dernières minutes vraiment belles avec un côté fantôme de l’opéra très réussi, une explication un peu étrange concernant la poupée mais qui passe finalement assez bien.

Ghost Theater ne devrait pas bénéficier d’un remake US, car le cinéma ricain a déjà pas mal de films sur les poupées tueuses, la dernière en date étant Annabelle mais les amateurs du genre devraient apprécier cette version par Hideo Nakata

Ghost Theater critique4

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :