Critique de Divergente.

Avis:

Twitter: #Divergente @SNDfilms

Acteurs: Shailene Woodley, Theo James, Kate Winslet, Zoë Kravitz, Miles Teller, Maggie Q, Ashley Judd…

Réalisateur : Neil Burger

Date de sortie: 9 avril 2014 (2H19)

Bande annonce :

Divergente1

J’ai toujours beaucoup apprécié les films se déroulant dans un monde post-apocalyptique et un futur dystopique. Divergente regroupe bien ces deux ingrédients, mais malgré ses bonnes intentions et une première heure-et-demi plutôt bien rythmée, le film s’essouffle assez rapidement et nous plonge dans un certain ennui pour se rattraper légèrement vers la fin et ce grâce entre autre à une conclusion annonçant évidemment une trilogie.

Beaucoup d’entre vous savez certainement que Divergente n’est qu’une énième adaptation d’un roman dystopique pour adolescents pré-pubères et que le but ultime de cette nouvelle saga pour ado n’est autre que de répondre à une mode aillant le vent en poupe, tout en étant une tentative désespérée de contrer un certain Hunger Games, dont le succès n’est plus à contester. La comparaison est hélas presque inévitable et Divergente démarre incontestablement avec un lourd handicap en sortant après Hunger Games. Hélas, nous sommes très loin de la qualité de ce dernier. Le film n’est pas pour autant mauvais, et comprend d’ailleurs pas mal de bonnes idées mais cela n’est pas suffisant. au niveau du casting, on retrouve  Shailene Woodley, que j’avais trouvé très bien dans The Descendants,  plutôt envoûtante et bien dans son personnage, ce qui apporte un plus à ce film qui, hélas sur la fin, fini par sentir  le réchauffer d’autant que certains passages semblent totalement bâclés.

Car là où Hunger Games, parvient à créer un univers crédible qui tient la distance sur sa longueur, ce Divergente offre un melting-pot de tout ce qui à été fait auparavant et malgré quelques audaces visuelles parfois efficaces, ne parvient jamais vraiment à affirmer son propre style. On ressent également le manque de maîtrise du réalisateur Neil Burger sur son sujet, avec un fond presque inexistant et ce malgré quelques tentatives de prouver le contraire, une mise en scène pas toujours très inspirée et des acteurs peu motivés à part Shailene Woodley.

Au final, nous avons là un film (trop) calibré pour un type bien particulier de spectateur. Le film, en plus d’être bourré de clichés, subit une grosse perte de rythme fort handicapante en seconde partie. Mais, si vous êtes capable de passer outre tous ses quelques défauts, Divergente se regardera tout de même sans déplaisir et pourra satisfaire bon nombre de spectateurs, mais cela restera un film anecdotique.

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :