Critique de ÇA

Ca

8.8

Scénario

10.0/10

Acteurs

10.0/10

Musique

7.0/10

Réalisation

8.0/10

Les pour

  • Les jeunes acteurs géniaux
  • Un nouveaux Pennywise bien flippant
  • Des moments surprenants

Les contre

  • Une musique pas assez exploitée

Twitter: #CaLeFilm @warnerbrosfr

Titre original: IT

Réalisateur: Andy Muschietti

Acteurs: Bill Skarsgård, Jaeden Lieberher, Finn Wolfhard, Jack Dylan Grazer, Sophia Lillis Jeremy Ray Taylor, Wyatt Oleff

Durée: 2h15

Sortie le 20 septembre 2017

Plusieurs disparitions d’enfants sont signalées dans la petite ville de Derry, dans le Maine. Au même moment, une bande d’adolescents doit affronter un clown maléfique et tueur, du nom de Pennywise, qui sévit depuis des siècles. Ils vont connaître leur plus grande terreur…

 

Après Annabelle 2, Warner Bros nous offre une seconde fois un film d’épouvante-horreur, mais cette fois-ci ce ne sont ni des esprits, ni des poupées diaboliques mais UN clown terrifiant.

Et autant dire que l’on avait bien besoin de ce genre de film pour un peu changer le cliché du film d’horreur pour ados, aucunement effrayant que nous propose les studios bien trop longtemps.

Alors ÇA est-il une réussite ? La réponse ci-dessous.

Dès les 10 premières minutes, on nous met dans l’ambiance avec la re-lecture de la rencontre entre Georgie et Pennywise. Et si cette scène a traumatisée une génération d’ados dans les années 90, cette nouvelle version va encore plus loin et annonce clairement une approche bien plus violente de l’oeuvre de Stephen King. Ce nouveau ÇA est plus gore et plus effrayant.

Ce qui m’a également bluffé tout au long du film, ce sont les performances des jeunes acteurs et plus particulièrement celle de Finn Wolfhard qui s’est fait découvrir dans la série Stranger Things. L’acteur arrive à placer des « pushlines » pendant 2H15 sans que cela ne semble jamais  too much d’autant que cela intervient même dans les  moments où le public est censé stresser. Le jeune acteur délivre son texte de la manière la plus naturelle possible.

À noter que l’ensemble du casting « enfant » est de très grande qualité avec une cohésion entre ceux-ci, palpable et authentique. Chaque acteur donne de la personnalité à son personnage et il sera bien difficile pour les adultes (dans la partie 2) de retranscrire la même énergie et le même naturel que cette joyeuse bande d’enfant.

Bon point également au niveau des dialogues qui sonnent juste dans la bouche des enfants et jamais déplacés ou inappropriés. En effet le personnage de Richie (Finn Wolfhard) plaisante énormément avec la sexualité, mais de la même manière qu’un enfant de son âge est supposé le faire, rendant le tout naturel et juste.

N’oublions pas Bill Skarsgård qui propose une interprétation incroyable de Pennywise aussi effrayante que glauque. Bien que découvert il y a quelques années déjà, c’est définitivement avec ce film qu’il va marquer des esprits. Sa version de Pennywise est aussi mémorable, si ce n’est plus que celle de Tim Curry dans les 90’s. Il s’approprie et donne tellement  de couleurs à son personnage qu’il l’installe directement au panthéon des grands monstres du cinéma au côté des: Freddy, Jason, Micheal Myers ou encore Leatherface

Parlons un peu « réalisation » maintenant. Il est important de signaler que celle-ci risque de chambouler les fans du style James Wan, tel que moi, puisque le travaille d’Andy Muschietti est très différent et se rapprocherait même plus de ce que pouvait proposer J.J. Abrams avec son Super 8. Une approche qui plaira aux plus âgés et déroutera les plus jeunes habitués à voir du copié / collé.

Concernant la bande originale, on regrettera que cette dernière n’exploite pas totalement la composition de Benjamin Wallfisch bien que l’on prenne plaisir à écouter les différents tubes de la fin des années 80 présents dans le film. En effet l’album issu du film et disponible à la vente contient 38 morceaux.

Les effets spéciaux sont réussis tout comme le maquillage et les décors. Quant à l’histoire, en plus de tenir la route et d’être effrayante, elle fait également la part belle à de nombreuse référence de pop-culture des années 80 (coucou les new kids on the block) qui feront plaisir aux trentenaires.

Alors oui, ÇA est vraiment une réussite.

À NOTER que le film a battu plusieurs records et notamment celui du nombre de vues de sa bande annonce avec quelques 179 millions en 24 heures, (un record pour un film d’horreur) Enfin il a ouvert son premier weekend avec 117,1 millions de dollars de recettes aux US.

Donc un conseil, le 20 septembre, si vous avez peur des clowns ce film… Est pour vous !

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :