Critique de « Before Midnight »

Avis:

Twitter: #BeforeMidnight

Acteurs: Julie Delpy, Ethan Hawke

Réalisateur: Richard Linklater

Date de sortie: 26 juin 2013 (1h48)

Suite de deux films (« Before Sunrise » et « Before Sunset ») que je n’ai hélas pas vus, « Before Midnight » est le récit d’une journée plutôt mouvementée dans la vie d’un couple qui s’était rencontré dans le premier film et retrouvé dans le second (avec à chaque fois plusieurs années d’intervalle). Dans ce troisième opus, Céline et Jesse sont mariés, parents, et en vacances en Grèce…

Dans un cadre magnifique, sans leurs enfants confiés à des amis, Jesse (Ethan Hawke) et Céline (Julie Delpy) ont beaucoup de choses à se dire…

Le film commence dans un aéroport grec, un père (Jesse / Ethan Hawke) accompagne son jeune fils Hank qui rentre au pays après des vacances en famille. Triste, inquiet, presque mal à l’aise, Jesse donne ses dernières recommandations à son enfant, il sait qu’il ne le reverra pas de sitôt. Hank vit aux Etats-Unis, avec sa mère, dont Jesse est divorcé. Ce dernier, lui, vit à Paris avec Céline et leurs deux filles. Après un savoureux trajet en voiture, au cours duquel Jesse et Céline évoque beaucoup de choses par rapport à leur couple, pendant que les filles sont endormies à l’arrière, la petite famille se retrouve sur son lieu de vacances, où ils sont depuis quelques semaines avec des amis. Au cours du repas qui suit, on apprend que leurs amis offrent à Céline et Jesse une nuit d’hôtel en amoureux, dans un cadre charmant, et s’occupent de garder leurs enfants. Ont-ils senti que le couple avait besoin de se retrouver un peu ? Ou est-ce un cadeau innocent ? Toujours est-il que la soirée qui s’annonçait romantique pour ne pas dire torride ne va pas tout à fait se dérouler comme prévu…

Si vous n’allez au cinéma que pour l’action et les films qui bougent, passez votre chemin. Mais si vous êtes curieux et si vous aimez les films plus posés, façon huis-clos, avec beaucoup de dialogues, alors vous apprécierez peut-être « Before Midnight ». Je parle de huis-clos mais en fait il s’agit d’une succession de scènes de dialogues, soit au sein du couple, soit au sein du groupe d’amis. On n’est pas enfermés dans un lieu unique (bien au contraire) mais on est quasiment en permanence avec le couple formé par Julie Delpy et Ethan Hawke. L’occasion de (re)découvrir le talent de ces deux acteurs, tant ces dialogues sont prenants, magnifiquement interprétés. Que ce soit les passages comiques (Julie Delpy imitant une bimbo décérébrée, Ethan Hawke se prenant pour un « serial lover » espagnol ou grec), les instants de tendresse et d’intimité (il y en a), les doutes naissant ou remontant à la surface au sein de ce couple peut-être pas si solide qu’il n’y parait, ou les engueulades, tout est joué avec justesse et sincérité. On y croit ! Beaucoup de sujets souvent sensibles dans un couple sont abordés, on retrouve forcément à un moment ou un autre du vécu. On assiste à une vraie remise en question entre deux adultes qui s’aiment beaucoup mais qui ont aussi leur petite part d’égoïsme, et qui ne sont pas d’accord au sujet d’une chose… laquelle déclenche un tonnerre de reproches et de doutes. Lorsque le film se termine, je ne dirais pas qu’on reste sur notre faim mais on espère un quatrième film dans quelques années pour savoir ce qu’il sera advenu de ce couple et de cette famille ! Donc oui, j’ai bien aimé ce film.

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :