Critique de Baby Phone

Baby Phone

6.7

Scénario

7.0/10

Réalisation

6.5/10

Casting

6.5/10

Les pour

  • De bonnes idées
  • De bons acteurs

Les contre

  • Trop gentillet

Twitter : #BabyPhone  @BabyPhoneLeFilm ‪

Réalisateurs : Olivier Casas

Acteurs: Medi Sadoun, Anne Marivin, Pascal Demolon, Lannick Gautry, Michel Jonasz, Marie-Christine Adam, Barbara Schulz

Date de sortie : 8 mars

Durée : 1h25

Voilà déjà quelques années que l’on a eu la chance de découvrir le court métrage Baby Phone et déjà l’idée d’en faire un long était dans les cartons

Mais voilà, d’une idée aussi simple et efficace sur un court, il n’était pas acquis que cela soit réussi en format long. Pourtant si Baby Phone Le long n’est pas parfait, s’il est une chose de réussiec’est celle d’être parvenu à trouver assez de contenance que pour tenir la route sur plus d’une heure.

Ainsi et ce quand bien même on a déjà vu des repas de familles plus hilarants, baby phone fait Le travail et nous divertit pendant toute sa durée. On ne s’ennuie pas une minute et si l’on sourit plus que l’on éclate de rire, c’est suffisant que pour que l’on passe un agréable moment.

On regrettera malheureusement sa fin un peu trop gentillette et sa chanson qui va bien avec pour faire commercial (et pas si bien chanté que cela) et grand public là où l’on aurait clairement préféré quelques vannes plus piquantes et un humour plus acide.

Au niveau du casting, ce n’est pas du côté des premiers rôles qu’il faut regarder, car si Medi Sadoun, et Anne Marivin assurent le taff, c’est avant tout les prestations de Pascal Demolon et surtout Marie-Christine Adam qui sont à retenir.

Si Le premier est parfait en mec gentil mais faux cul sur les bords, la seconde est excellente en bourgeoise coincée et désagréable au possible. Elle éclipse tout le casting et sort du lot au point d’être le personnage auquel on repense en sortie de salle.

Baby Phone est donc finalement une petite comédie du dimanche soir que l’on appréciera regarder, mais son côté finalement trop gentil laisse un rien sur sa faim.

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :