Alexandre Desplat à Paris ce week-end – Rétrospective

Il était présent ce Week-End à Paris pour interpréter ses plus grands titres composés pour le cinéma, Alexandre Desplat a ravi son public avec une standing ovation

Touché par les événements récents, il a partagé son engagement pour cette terrible période en ouvrant son concert symphonique avec une Marseillaise revisitée et a remercié son orchestre d’être venu jouer malgré tout. Ayant repris le thème de Godzilla trois fois, il l’a annoncé comme étant le « haka » de la soirée en vue de la « tempête » de ce moment.

C’est après la Marseillaise et Godzilla qu’il a commencé son concert avec Un hero très discret et qui comblé son public. Il a continué en reprenant ses plus grands titres, La jeune fille à la Perle, The Queen, The Ghost Writer, The Imitation Game, The Grand Budapest Hotel, Godzilla, Le Discours d’un Roi, L’étrange histoire de Benjamin Button puis Birth pour finir avec Harry Potter et tout ça avec les images des films qui défilaient devant nos yeux.

Roman Polanski était présent dans la salle, et c’est touché par sa venue qu’Alexandre Desplat lui a offert le morceau du film sur lequel ils ont travaillés ensemble : La vénus à la Fourrure. Ils avaient également collaboré ensemble sur le film The Ghost Writer qu’il avait déjà interprété au cours de la soirée.

C’est donc à la philharmonie de Paris que ce week-end, il nous a offert un moment de détente musicale incroyablement magique.

Son histoire, des débuts.

Une mère grecque, un père français, ayant vécu en Californie, Alexandre Desplat est élevé dans un métissage culturel, c’est sûrement cela qui lui vaudra son immense créativité musicale. Avouant avoir envie de jouer de la musique pour les films après avoir entendu Star Wars (George Lucas) composé par John Williams, Alexandre Desplat est aujourd’hui un grand nom dans le monde du cinéma. Il a collaboré avec des metteurs en scènes remarquables tels que Peter Webber, Wes Anderson, David Fincher, David Yates, Morten Tyldum etc… Il étudie le piano et la trompette, puis choisi comme instrument principal la flûte traversière. Il a étudié en auditeur libre au Conservatoire de Paris et ne cessera d’enrichir son éducation musicale en étudiant les musiques africaines et brésiliennes.

Avant d’être un compositeur remarquable, c’est un cinéphile invétéré qui avait déjà joué en tant qu’acteur mais qui se décida finalement à faire du métier de compositeur son seul et unique futur. Il remporte en 2005 l’Ours d’Argent de la Berlinale et un César pour le film De battre mon cœur s’est arrêté. Il est ensuite membre du jury pour le Festival de Cannes en 2012. Tout son travail est récompensé par trois césars, deux BAFTA, deux Grammy Awards, deux EFA, un Golden Globe, et un Oscar pour The Grand Budapest Hotel en 2015!

Alexandre desplat et son oscar

Ses compositions les plus connues :

Jeune fille à la Perle (2003)

The Queen (2006)

Lust,Caution, Et après. (2007)

L’étrange histoire de Benjamin Button, Largo Winch (2008)

The Ghost Writer, Harry Potter 7,1, King´s Speech. (2010)

Roman Polanski : a film mémoir, Largo Winch II, The Tree of Life, Harry Potter 7,2, Extrêmement fort et Incroyablement Près, Les marches du Pouvoirs, Carnage. (2011)

Cloclo, De rouille et d’os, Argo, Zero Dark Thirty, Fanny, Marius. (2012)

The Grand Budapest Hotel, Philomena, La vénus à la fourrure. (2013)

Invincible, The Imitation Game, Godzilla, Monuments Men, Tale of Tales, Une histoire de fou. (2014)

Toujours entre enregistrements et créations, il ne cesse de se donner et de donner au monde du cinéma. On l’a retrouvé cette année avec Every Thing Will Be Fine sorti le 22 avril dernier et Les suffragettes sorti le 18 novembre dernier dans nos salles. On le retrouvera avec The Danish Girl qui sortira dans nos salles le 20 janvier 2016 et aussi dans le prochain spin-off de Star Wars Rogue One : A Star Wars Story le 14 décembre 2016!

image

Alexandre Desplat est une figure d’Hollywood qui lui a ouvert les bras depuis bien longtemps. Avec plus de 150 films pour lesquels il a composé de magnifiques musiques, il a su montrer l’étendue de son art et sa capacité à plaquer sa singularité musicale sur les œuvres des réalisateurs les plus divers. C’est sa signature et son ADN personnel qu’il insuffle dans toutes ses compositions qui poussent les metteurs en scène à se l’arracher… Un compositeur qui est capable de chambouler la saveur d’une œuvre, qui sait chercher ce qu’il faut pour chaque œuvre et qui donne toujours ce charme qui lui est propre : son amour pour la musique.

Retrouvez son site officiel Ainsi que certains de ses plus beaux morceaux :

The Imitation game :


Harry Potter et les Reliques de la Mort partie 1 :


La Jeune fille à la Perle :


The Ghost Writer :

Le Discours d’un Roi :

1 commentaire sur Alexandre Desplat à Paris ce week-end – Rétrospective

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :