seconde Critique de Miss Peregrine et les enfants particuliers (Jonathan)

Miss Peregrine et les enfants particuliers

7.3

Scénario

7.0/10

Réalisation

8.0/10

Acteurs

7.0/10

Musique

7.0/10

Les pour

  • Un bon divertissement
  • Direction artistique magnifique
  • Eva Green magnétique

Les contre

  • Burton trop effacé derrière la réalisation
  • Danny Elfman absent

#Twitter : #MissPeregrine #Jesuisparticulier @20thCFox_FR

Réalisateur : Tim Burton

Acteurs : Eva Green, Asa Butterfield, Samuel L. Jackson, Judi Dench, Rupert Everett, Allison Janney, Ella Purnell, Terence Stamp

Date de sortie : 5 octobre 2016

Durée : 2h07

SYNOPSIS :

À la mort de son grand-père, Jacob découvre les indices et l’existence d’un monde mystérieux qui le mène dans un lieu magique : la Maison de Miss Peregrine pour Enfants Particuliers. Mais le mystère et le danger s’amplifient quand il apprend à connaître les résidents, leurs étranges pouvoirs …  et leurs puissants ennemis. Finalement, Jacob découvre que seule sa propre « particularité » peut sauver ses nouveaux amis.

miss-peregrine-et-les-enfants-particuliers-photo-01

CRITIQUE :

Miss Pérégrine et les Enfants Particuliers est un chouette film qui signe également  le retour de Tim Burton après Big Eyes sorti en 2014.
miss-peregrine-et-les-enfants-particuliers-photo-02

Je n’ai pas lu l’œuvre de Ransom Riggs, dont le film est adapté, mais j’ai entendu dire que le début du récit était très fidèle au matériau d’origine pour ensuite prendre beaucoup trop de liberté. Pourtant, le film n’en demeure pas moins séduisant, d’autant que sont présents Jane Goldberg (Kingsman) à l’écriture et Tim Burton à la réalisation. L’univers colle parfaitement au réalisateur, entre des enfants aux pouvoirs merveilleux et un univers gothique bien présent qui permettra, entre autre, à Tim Burton d’animer des poupées un peu flippantes où encore des squelettes rendant directement hommage au maître Ray Harryhausen. Deux séquences où l’ont s’émerveille de voir qu’elles sont réalisées uniquement en « stop-motion ». Mais bien que l’univers dépeint à l’écran semble convenir à Tim Burton, bizarrement la personnalité du réalisateur semble moins transparaître à l’image que d’habitude. Quoi qu’il en soit Burton semble vraisemblablement en manque d’inspiration ces dernières années et l’absence de Danny Elfman à la partition musicale n’aide certainement pas. Cela n’est pas vraiment négatif en soit, mais ce n’est pas au premier coup d’œil que l’ont peu se dire « Wouah c’est bien du Tim Burton ! ». Mais bien que Tim Burton semble très effacé derrière la réalisation, le long-métrage est heureusement parsemé de quelques scènes bien glauques à la sauce Burtonienne.

miss-peregrine-et-les-enfants-particuliers-photo-03

La première partie du film se suit avec beaucoup d’intérêts et nous présente tout d’abord Jacob Portman dont le passé est plutôt bien développé, c’est ensuite que nous découvrons peu à peu les « Enfants Particuliers » et leurs différentes capacités. Malheureusement le film peine à décoller après 30 minutes, mais rehaussera rapidement le rythme dans sa dernière heure. C’est à ce moment du film que nous commençons à découvrir véritablement les enjeux de l’histoire, c’est à ce moment là que tout s’accélère et devient vraiment passionnant.
miss-peregrine-et-les-enfants-particuliers-photo-04

La direction artistique est un des points forts du film tellement celle-ci est hyper soignée. Décors, costumes, maquillages; tout est vraiment impeccable et contribue constamment à l’émerveillement. Ensuite vient le casting dont les seuls acteurs véritablement mémorables sont Eva Green, extrêmement pétillantes et suffisamment mystérieuse pour intriguer le spectateur. Enfin Samuel L. Jackson est parfait en vilain aux yeux  angoissants.

En bref ! Miss Pérégrine et les Enfants Particuliers est une belle aventure familiale et peuplée de personnages extraordinaires. Bien que l’inspiration et l’audace de Tim Burton semble toujours lui faire cruellement défaut, il nous offre tout de même un divertissement honorablement réussi et plein de charme.

 

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :