On a écouté Valdevaqueros l’album de Fred Nevché

Quelque chose de spécial, presque surréaliste à mes yeux a vu le jour où j’ai reçu l’ep de Fred Nevché. C’était il y a y a quelques mois de cela déjà.

Au départ, peu enclin à écouter du Slam, du rap ou de la poésie sur de la musique, car à la fois peu habitué à cet univers et surtout peu intéressé par ce dernier, je me suis pourtant retrouvé submergé par  une grande émotion et folle envie d’en entendre plus.

Composé de trois titres seulement, chaque piste offrait un voyage différent aussi varié qu’un hommage à Johnny ou procurant une envie de partir à Biarritz ou Ajaccio…

Mais 3 titres, c’est peu et ce d’autant plus quand ils sont de qualité alors autant vous dire qu’à l’annonce d’un album, mon coeur n’a fait qu’un bon et si j’utilise le terme « coeur », c’est bien parce qu’il s’agit bien ici d’un véritable coup de coeur que j’ai eu pour Fred Nevché et son art.

Et aujourd’hui, j’ai enfin eu la chance de découvrir Valdevaqueros, l’album.

Je ne vais pas vous faire de faux suspens, simplement vous dire que ce coup de coeur est devenu plus fort encore à l’écoute de ce dernier.

Album en tout point parfait, on se laisse bercer par la magnifique voix de Fred Nevché posée sur les magnifiques compositions et arrangements proposés en compagnie de Simon Henner (Nasser).

Evidemment on retrouve les 3 titres issus de l’ep du même nom accompagnés ici de nombreux nouveaux morceaux dont déjà quelques coups de coeur tels que  « Je ne te quitte pas » et son mélange piano, électro diablement efficace, « L’autoroute » qui annonce dès la première piste l’univers dans lequel on va plonger tête baissée ou encore la magnifique ballade « L’amour est allé voir ailleurs« .

Mais pour ne pas être répétitif et vous dire sur chaque morceau combien ce dernier est réussi, car c’est bien un sans faute pour moi, je préfère dès lors vous conseiller dès aujourd’hui de découvrir le clip de « L’océan » et de vous procurer sans la moindre hésitation l’album, le 21 septembre prochain.

La musique électronique a sans doute trouvé en Fred Nevché, son meilleur poète.

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire