On a écouté Paris-Beyrouth de Cyril Mokaiesh

On a découvert ce projet il y a quelques semaines maintenant via le single Beyrouth et le moins que l’on puisse dire est que le mélange de sonorités aussi variées que l’électro et les instruments du monde, ajoutés au phrasé de son interprète, seront parvenus à nous intriguer.

Aujourd’hui c’est pour parler de l’album dont est extrait de single que l’on reparle de Cyril Mokaiesh.

Paris-Beyrouth se compose de 11 pistes à me^me de séduire ceux qui seront rentrés dans cet univers variés sans quoi il sera difficile de s’y retrouver. En effet le single Beyrouth était clairement une belle fenêtre ouverte sur l’intégralité du projet.

De notre côté et ayant apprécié le single, on peut clairement dire que l’on a aisément adhéré à sa version longue puisque tous les ingrédients sont là.

Bel exemple de ce joli travail, le très réussi Au nom du père qui nous transporte directement ailleurs musicalement tout en restant si proche via la langue et le texte.

Pardon Paris sonne plus français que libanais, mais ne perd aucunement le charme qui se dégage de tout l’opus. Très belle ballade puissamment chantée, on se dit que cette chanson aurait pu se retrouver sur un opus de Bioley sauf qu’il est bien sur celui de Cyril Mokaiesh. Un de plus jolis morceaux.

Près de vous est également un des moments les plus plaisants de l’album. Là aussi une jolie ballade electro.

Exemple de morceau où le « Parlé » est mis en avant : La vie est ailleurs

Les autres pistes s’écoutent avec plaisir bien que la fin de l’opus soit surtout marqué par la piste La lueur en compagnie de Sophia Moüssa pour son côté énergique là où le reste est essentiellement plus calme.

De manière générale, on a ici un opus relativement bon, même si certains titres manquent un peu d’une mélodie accrocheuse que pour rester en tête.

Sortie le 10 janvier 2020

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :