L’Europe: nouveau paradis pour Lionsgate ?

3 millions de recettes sur le sol US, 10 millions pour ce film, le carton du box office US… Souvenez vous de ce temps où les affiches françaises arboraient fièrement ce genre de taglines. Ce n’était pas encore il y a si longtemps que ça mais aujourd’hui, cela a changé.

Les films fonctionnent mais ne cartonnent plus comme avant aux États-unis où le marché est sans doute un peu lassé de manger uniquement du film pop corn à la chaîne et c’est sans surprise qu’aujourd’hui les grosses machines de distribution et de production visent un autre marché.

Alors que placer des acteurs et des produits chinois à outrance dans les films à la manière de Transformers 4 assure une visibilité et un carton en Asie, il ne faut pas oublier l’Europe où le cinéma est encore très populaire malgré les dires des distributeurs….

Voilà pourquoi Lionsgate veut déménager et a même commencé à ramener des troupes à Londres.

 lionsgate

C’est ainsi que le département de vente internationale du groupe veut se rapprocher de ses partenaires européens en promettant plus de co-productions aussi bien britanniques qu’européennes lui assurant ainsi une mise en avant de ses films sur un marché devenant de plus en plus important au point de placer les États-Unis au second plan.

Ainsi Lionsgate peut se targuer d’avoir comme partenaire Studiocanal et Tele Munchen Group en Allemagne, Roadshow Pictures en Australie, Nordisk Film en Scandinavie et Belga Films pour le Bénélux mais aussi Leone Film Group en Italie pour ne citer que ceux ci.

Alors est-ce que l’Europe est le nouveau paradis des studios ? Et surtout pour combien de temps ?

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :