Le pont des espions – Seconde critique

Le pont des espions - Seconde critique

10

Scénario

10.0/10

Acteurs

10.0/10

Musique

10.0/10

Mise en scène

10.0/10

Les pour

  • Acteurs au sommet
  • Film d'une humanité exceptionnelle
  • Réalisation parfaite
  • Scénario bien écrit
  • Chef-d'œuvre
Avis:

Twitter : #LePontDesEspions @20thCFox_FR

titre VO: Bridge of Spies

Réalisateur : Steven Spielberg

Acteurs : Tom Hanks, Mark Rylance, Scott Shepherd, Amy Ryan, Sebastian Koch, Austin Stowell

Date de sortie : 2 décembre 2015. (2h12min)

CRITIQUE :

Passé maître dans l’art de la reconstitution historique et dans l’art du jonglage entre les genres, Maître Spielberg nous revient après 3 ans d’absence et un 28ème long-métrage. Bien que Le Pont des Espions reste d’un genre très classique, le génie du cinéma nous fait cadeau d’un nouveau chef-d’œuvre !

Le Pont des Espions photo 22

L’intrigue écrite par les frères Coen et Matt Charman est impeccablement bien construite et malgré son absence totale d’action (exception faite de la séquence du crash de l’avion espion américain), le film ne sera jamais alourdi par ses longues séquences de dialogues (qui pourront sembler interminables pour les moins cinéphiles d’entre nous) et il n’y a jamais une séquence, un plan où un dialogue de trop. Au contraire chaque scène où situation semble toujours justifié voire même nécessaire…  D’ailleurs, on se laisse très rapidement emporter par l’efficacité du récit et par ses dialogues écrits de façon très intelligentes incluant quelques notes d’humour toujours bien venues. A aucun moment le film ne prend pas le spectateur pour un idiot.
Le Pont des Espions photo 03

En plus de l’immense prestation de Tom Hanks, parfait dans son rôle d’avocat qui ne fléchira jamais et restera imperturbable face aux forces en puissance qui s’opposent à lui, car convaincu, à raison, du bien fondé de la cause qu’il défend. Sans oublier la tête très familière de Mark Rylance, impeccable dans le rôle de l’espion russe défendu par Tom Hanks, une véritable alchimie transparaît entre les deux acteurs. Il y a aussi la superbe photographie de Janusz Kaminski (chef opérateur attitré de Steven) et la mise en scène très soignée et réussie de Spielberg. Spielberg qui fait une fois de plus preuve d’une maîtrise exceptionnelle de son art et donne à son long-métrage une humanité presque palpable qui séduira et touchera profondément une grande majorité des spectateurs. Sans oublier la superbe partition musicale, composée par Thomas Newman (John Williams étant indisponible pour raison de santé), qui sait se faire discrète quand il faut !

Le Pont des Espions photo 14

En bref, avec « Le Pont des Espions », Steven Spielberg nous offre un grand moment de cinéma, d’une intensité qui semble de plus en plus rare. La force du film est d’arriver à en mettre plein la vue aux spectateurs uniquement avec des séquences de dialogues et quelques scènes de filatures. A noter surtout la scène d’introduction, ou encore le crash de l’avion, deux séquences déjà cultes, d’une virtuosité incroyable ! C’est ainsi que Spielberg parvient à transformer son film en véritable spectacle épique, mais tout en sobriété, à la tension et au suspens à couper le souffle. Il nous offre un véritable chef-d’œuvre empreint d’une inébranlable foi en l’humanité. Une œuvre irréprochable qui reflète parfaitement à elle seule le cinéma époustouflant et salvateur de Spielberg, tout simplement une leçon de cinéma dont lui seul a le secret !

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :