La douce découverte Requin Chagrin

A nouveau les algorithmes ont eu raison de moi… Et tant mieux !

En effet, c’est à nouveau à la suite d’une chanson sur youtube dans le cadre d’une autre chronique qu’est apparu à mes oreilles le magnifique titre Sémaphore de Requin chagrin.

Au-delà de la musique, ma première interrogation a été de savoir si j’écoutais une femme ou un homme… C’est que entre la reverbe et la voix particulière de Marion, l’interrogation était permise même si après quelques minutes, le doute s’efface.

Evidemment, après avoir été conquis par le single et le clip réussi, je me suis procuré rapidement l’album. Après quelques écoutes, on peut dire que c’est vraiment agréable même si l’on aurait souhaité un peu plus de diversité. Signée sur le label de Nicolas Sirkis, finalement on se dit que c’est à l’image d’Indochine, soit de belles chansons mais finalement un peu répétitives quand même. On ressent le côté fan du groupe et le fait que la production soit allée dans ce sens.

Néanmoins, l’opus est très agréable et même si les autres plages n’égalent pas « Sémaphores », cela reste une belle première surprise avant, on l’espère, un détachement d’Indochine, ici trop marqué.

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :