It follows – Mes théories

Cet article concerne le film It follows qui sortira en janvier 2015 en France. Je vais développer ici deux théories, suite à la vision de ce film et nous pourrons en débattre avec vous dès que vous aurez eu la chance de le découvrir.

Vous comprendrez bien qu’il va y avoir beaucoup de spoiler…

Commençons par la première théorie et qui semble pour moi être la plus logique: La honte.

Comment en arriver à cette conclusion là. Pour ce faire il faut prendre du recul et ne pas regarder ce film comme un film d’horreur classique mais nie comme un film à messages mais alors comment en déduire ceci.

J’explique.

Théorie 1

dans le film, on apprend que la chose qui poursuit ses victimes est transmise par les relations sexuelles. Ainsi Hugh ne va pas hésiter à transmettre la malédiction en couchant avec sa copine pour laquelle il n’a évidemment pas vraiment de sentiments.

Il est à noter que Hugh a attrapé cette malédiction en couchant avec une fille rencontrée dans un bar comme ça, un simple coup d’un soir qu’il regrette aujourd’hui.  Est-ce là la honte d’avoir eu un rapport sexuel sans nul autre but que de se faire plaisir à lui même, sans se préoccuper de ce que pourrait ressentir cette jeune fille qu’il ne rappellera jamais ? On peut effectivement le comprendre de la sorte.

Mais concernant, notre héroïne Jay, de quoi peut-elle bien avoir honte ?

La concernant, cela peut venir de plusieurs endroits, la honte d’avoir cru à l’amour avec Hugh, la honte d’avoir couché aussi rapidement ou tout simplement le fait d’être gêné. On a tous eu ce sentiment un jour de faire quelque chose qui nous semble mal ou déplacé et d’avoir cette atroce impression que tout le monde le sait, que les gens autour de vous, vous regardent en se disant « Toi tu as fait quelque chose de pas très catholique ». Que ce soit le regard des proches ou celui d’inconnus, on a ce sentiment d’être suivi (to follow en anglais – référence au titre du film) du regard.

C’est justement ce point important qui me pousse vers cette théorie car le monstre du film peut apparaître aussi bien sous la forme d’un proche ou la forme d’inconnus, laissant entendre que cela n’a pas d’importance et qu’importe la forme, tout le monde vous suit du regard et est au courant de ce que vous avez fait (ici avoir eu des rapports sexuels)

De plus la chose est lente et marche doucement vers vous comme une gène qui monte en nous doucement mais qui monte quand même… Une honte présente constamment mais discrète. Et le fait que si elle vous attrape, elle vous tue… Cela va aussi de paire car on dit souvent « être mort de honte » et le fait d’être mis sur le fait accompli est atroce et l’on aimerait « disparaître »

Prenons un exemple concret lié au sex et parlons masturbation. On le fait tous et on vit avec mais lorsque l’on débute, on a ce sentiment de honte quelque part en nous qui est présent. Ce sentiment que vos parents, même s’ils ne disent rien, savent ce que vous avez fait et parfois il est même difficile de supporter leurs regards. Imaginez maintenant que vos parents vous surprennent alors que vous vous masturber, là la honte n’est plus ssous-jacente mais plus violente et plus présente. Elle vous attrape par surprise et vous fait mal. On a envie de disparaître et ceci est représenté dans le film par la mort. La honte vous a attrapé et sous une forme d’auto destruction, vous en mourrez.

It follows critique3

On revient donc sur le film… Cela continue à plusieurs reprises jusqu’au dernier garçon avec qui la fille accepte de sortir. Son meilleur ami d’enfance et premier amoureux, le timide Paul. Alors que l’on pourrait se dire qu’une fois que l’amour a triomphé, la honte va disparaître mais le film pourtant se referme avec une entité qui les suit… Tous les 2 !

Comment expliquer cela ? En fait, on pourrait penser que Jay éprouve quand même une légère honte en passant devant ses voisins alors qu’elle tient la main de Paul, ce jeune homme banal et loin d’être le sportif incroyable avec lequel on pourrait imaginer notre héroïne alors que de son côté la honte de Paul pourrait être caractérisée par de la timidité…. Il est gêné de se balader avec une fille à son bras, lui qui a toujours été le mec rejeté du sex opposé. résultat, sous un autre forme, la honte va le poursuivre aussi.

Le film montre ainsi que c’est une boucle et qu’il faut apprendre à vivre avec la honte et l’éviter au possible. Sans donner de morale ou de message, sans doute faut-il assumer pleinement sa vie, ne pas être gêné de ce que l’on est ou de ce que l’on fait pour éviter d’être constamment poursuivit par l’embrassement et la honte.

Voilà donc pour la première théorie. passons à la seconde maintenant bien plus directe et plus courte.

Dans le film on va donc suivre Jay qui est poursuivie par cette entité. Qui est-elle, on ne sait pas et on ne le saura pas à moins qu’un des personnages soit au courant et ait tout manigancé. En effet le personnage de Paul qui est raide dingue de Jay depuis son enfance n’attend qu’une chose, le jour où elle va l’accepter et enfin sortir avec lui.

Théorie 2

La seconde théorie est celle ci: Et si cette chose avait été invoquée ou crée par Paul pour forcer Jay à venir à lui. Dans le film Hugh déclare avoir couché avec une fille rencontrée dans un bar, une parfaite inconnue et que c’est depuis ce moment là qu’il a cette malédiction. Vers la fin du film, on peut découvrir le personnage de Paul aller voir des prostituées, ce qui nous amène à en déduire que la fameuse inconnue du bar pourrait avoir été une des prostituées à qui Paul aurait passé la malédiction qu’il porte en lui, voir qu’il contrôle. Ainsi alors qu’il est jaloux et ne supporte pas de voir Jay avec un autre garçon, il en viendrait à détruire Hugh, qui pris au piège et contaminé par la malédiction transmise par la prostituée payé par Paul  devrait à son tour coucher avec Jay et lui transmettre irrémédiablement la malédiction. Alors Paul, jaloux ? Oui,  mais serait-il capable de pousser la femme qu’il aime vers un piège ainsi ?

La réponse est oui car ainsi, Jay sachant que le seul moyen de se débarrasser de la malédiction serait en couchant avec un autre homme se verrait obligée à son tour de passer à l’acte avec quelqu’un d’autre… ET pourquoi pas lui, ce brave Paul, toujours gentil et surtout prêt à se sacrifier pour la femme qu’il aime. Devenant ainsi le héros, son plan fonctionnerait à merveille.

It follows critique2

Seul détail et petit contre temps, Jay va en premier coucher avec le voisin d’en face et c’est à ce moment que les intentions de Paul peuvent être perçues. En effet alors qu’il regarde le voisin caresser la jambe de Jay et lui parler doucement, on peut clairement voir Paul, excédé et énervé. On peut penser qu’il n’avait pas prévu ce contre temps et que cela l’énerve.

Heureusement, le voisin va se faire tuer par la chose mystérieuse et permettre au plan monté par Paul de revenir dans l’ordre. N’ayant plus personne et voyant les sacrifices qu’il est prêt à faire, Jay va accepter de coucher et de sortir avec lui.

Alors que la boucle semble bien bouclée avec un plan qui a parfaitement fonctionné. Paul qui semblait si sage, si innocent est en réalité… Un excellent manipulateur, un véritable monstre prêt à sacrifier des vies pour simplement arriver à ses fins et sortir avec la fille qu’il aime depuis toujours.

La dernière scène du film, nous montre ainsi la « Chose mystérieuse » les suivre, Jay et lui… Mais de loin !!! comme si elle ne pouvait pas trop s’approcher de son créateur… Paul !

Voilà donc mes deux théories et j’espère rapidement lire les vôtres en commentaire en ainsi pouvoir en débattre ensemble

6 commentaires sur It follows – Mes théories

  1. Je l’ai vu à Deauville, et j’ai adoré ! Je suis assez d’accord avec tes théories, surtout celle avec Paul, le film s’attarde beaucoup à montrer ses réactions lorsqu’il voit les réactions de Jay. Du coup, ça me paraitrait vraiment logique que ce soit lui qui est derrière tout ça.

  2. Je pense qu’a la fin il va voir les prostitués pour leurs donner a leurs tour la malédiction, qu’elles donnerons ensuite à leurs client, et l’entité qui reviens à la fin peu laisser penser qu’elle n’on pas survécu à la malédiction et qu’elle est don revenu à Paul.

  3. Bonjour!
    J adore ton interprétation de la honte! Tu détailles très bien tout le processus au long du film! Bravo pour cette analyse qui me plait!

    La version de Paul en manitous, moi, je la trouve par contre trop simpliste pour le scénariste! Je pense que c est juste un leurre (les réactions filmées de Paul) pour nous égarer…

    L idée de honte, de choses inavouables, me va très bien. Et intégre mieux la mère qui console sa fille à la fin (elle assume enfin son aventure avec Hugh). Mais celle de Paul la remplace en effet, pour tous les deux.

    Mais la scène d ouverture sur la plage? Elle veux dire « quoi »?? 😉

  4. La scène d’ouverture sur la plage devait être la fille avec laquel hugh a couché pour son one night sans lendemain et vue qu’elle est morte la chose à du revenir vers lui….

Laissez nous un commentaire